Urgent: Des militaires maliens ont pris le contrôle du pays, un ultimatum a été donné à IBK

La situation sécuritaire au Mali est en train d’échapper à tout contrôle. Au moment où ces lignes vous parviennent, les heures du président malien, Ibrahima Boubakar Keïta sont comptés à la tête du palais de Koulouba. L’armée qui était jusque-là silencieuse a décidé de prendre les choses en main et de prendre les rênes du pays. Elle a donné jusqu’à 14 heures au président de démissionner de ses fonctions.

A en croire des sources contactées par Kewoulo, le chef d’état major de la garde nationale et son DAF viennent d’être arrêtés par les mutins. Comme lui, le ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Daffé,  celui des affaires étrangères Tiebilé Dramé sont aux arrêts.  Deuxième personnalité de l’Etat, le  Président de l’Assemblée Nationale, Moussa Timbiné, est aussi privé de liberté. Des sources militaires et diplomatiques ont indiqué à Kewoulo que “les militaires sont entrain d’arrêter tous les ministres.” A la Cité administrative de Bamako, les personnels ont évacué les lieux.

Le Chef d’état major Général des armées maliennes serait, lui, aussi arrêté par le Groupement d’intervention de la garde nationale. A l’intérieur du pays, il nous revient que “les camps militaires de Kati et de la garde nationale de N’Tominkorobougou sont en ébullition. Et des hommes en arme quadrillent le secteur.” A l’étape actuelle de la situation, de nombreuses sources diplomatique ont annoncé que “un coup d’état militaire est en cours donc contre le régime d’Ibrahim Boubacar Keita.” A la tête de cette mutinerie, se trouveraient le Colonel Sadio Camara, l’ex-directeur du Prytanée militaire de Kati. A en croire ces mêmes sources diplomatiques, l’officier supérieur reviendrait  d’une formation en Russie.  Il est secondé par un certain Colonel Diaw de la Région militaire de Kati.

Laisser un commentaire