Tambacounda : une fille a été démasquée après avoir simulé son enlévement suivi de viols…

Tambacounda : une fille a été démasquée

A. Bakhoum, 24 ans, domiciliée au village de Sankagne 3. Herbagée deux mois durant, elle a accouché et reçu toutes sortes de cadeaux de généreux donateurs et de ses logeurs, selon le quotidien l’observateur.

Les faits…

A. Bakhoum avait mûri un plan et s’est rendue dans une maison en construction sise au quartier Abattoirs de Tambacounda. Sur place la demoiselle simule une perte de connaissance et alerte le voisinage par des cris de détresse. Conduite chez le chef de quartier, elle raconte, à son « réveil », une histoire montée de toute pièce aux personnes venues à son chevet.

Passant pour une sourde mouette, elle explique avoir été enlevée à Dakar, par des individus d’un 4X4 noir jusqu’à Tamba. Elle soutient que ses ravisseurs l’ont violée. Récupérée par le président des retraités, « la sourde muette » a été conduite dans une clinique où le gynécologue révèle une grossesse de 8 mois. Elle est logée chez le président des retraités. Diouma Diouf et sa famille la couvre des cadeau jusqu’à son accouchement d’un garçon qui porte le nom du gynécologue qui avait pris en charge tous ses frais médicaux.

Finit le jeu de tour…

Abasourdi, M. Diouf explique : « vendredi, je l’ai amenée à l’hôpital régional pour une visite prénatale. En rentrant, j’ai reçu un appel téléphonique de la part de T. Sall qui m’a signifié reconnaître la fille. Aussitôt, elle m’a dit de voir s’il y a des traces de brûlures à sa main gauche. J’ai demandé à Tacko de passer chez moi. Elle a débarqué le soir, voyant la fille assise elle l’a appelée par son nom, avant de la demander depuis quand elle est sourde muette.

Je l’ai prise par la main pour l’amener, avec T. Sall, dans le salon. Là, je lui ai remis un stylo et une feuille pour qu’elle écrive son nom. Nous lavons harcelée et elle a écrit sur la feuille « je demande pardon ». Diouma Diouf, les larmes aux yeux. Démasquée, A. Bakhoum tremble comme une feuille morte et se retire dans sa chambre…

La nouvelle finit par se répandre comme une traînée de poudre.

 

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire