Société: Thierno Ba et Malang Camara jugés pour viol collectif

Société

Thierno Ba et Malang Camara, poursuivis pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec escalade et usage d’armes ayant entrainé la mort et viol collectif, devront prolonger leur séjour carcéral jusqu’au 21 mars prochain.

Attraits à la barre de la Chambre criminelle de Dakar, ce mardi 7 février 2017, leur affaire a été renvoyée. Une décision qui résulte de la demande du représentant du ministère public qui a formulé la sollicitation devant le président jusqu’à la prochaine session.

Dans la formulation de la demande de renvoi, le parquet a estimé que « cette affaire a été enrôlée par erreur ». Il dit n’avoir jamais eu connaissance de l’avis de la chambre d’accusation. Et ce, jusqu’à ce jour.

La défense, réagissant à la demande de renvoi, a rappelé au juge que l’annulation de prise de corps a montré que l’affaire a déjà fait l’objet d’un renvoi. « À l’audience du 9 juin 2016, l’affaire était en état, le parquet avait sollicité son renvoi prétextant un manque d’information. Les autorités judiciaires ont été saisies par rapport à cette affaire, qui fait l’objet d’un renvoi ferme », a soutenu l’avocat des deux accusés qui voulaient que ses clients soient jugés aujourd’hui.

Il a estimé que « l’argument exprimé par le parquet n’est pas fondé. La chambre d’accusation s’est déjà prononcée sur cette affaire », a déclaré l’avocat au juge. Il a invité la chambre à se pencher sur le cas de ses clients qui, dit-il, sont en prison depuis 2010.

« Le caractère permanent des chambres criminelles s’oppose à cette situation », a-t-il ajouté avant de conclure en soutenant que « l’argument exprimé par le parquet n’est pas fondé ».

Revenant à la charge, le parquet, réagissant aux propos de la défense a soutenu n’avoir pas été informé de la décision de la chambre d’accusation relative à cette affaire. « Cela ne nous a pas été notifié à temps. Je demande un peu de temps pour pouvoir m’imprégner du contenu de ce dossier. C’est aujourd’hui qu’on m’informe de l’existence de cet arrêt », dit le parquet.

Répliquant, la défense s’est dite surprise de l’avis du parquet qui dit ne pas disposer de cet arrêt alors que ce sont ses propres services qui gèrent les enrôlements des dossiers.

Le juge, pour sa part, a souligné l’absence de l’arrêt qui a été rendu avant de prononcer le renvoi de cette affaire jusqu’au 21 mars prochain.

Avec Seneweb

Laisser un commentaire