Senelec : la “Bamboula” au sein de la Direction

Hausse des salaires, primes, « Car Plan »… La direction générale de la Senelec a fait exploser les charges de l’entreprise à travers un protocole d’accord signé le 28 décembre dernier avec la Convergence syndicale des travailleurs de Senelec (Ests).

Selon le quotidien « Libération », qui en fait la révélation ladite société avait, au nom du « secret », passé un gré à gré avec la société israélienne Powercom afin d’acquérir 250.000 compteurs modulaires prépayés. Ce, pour la rondelette somme de 12,811 milliards de FCFA. Par ailleurs, un spécialiste du secteur a alerté sur le fait que « la société qu’on disait mal gérée avec des comptes falsifiés pour jeter l’anathème sur Makhtar Cissé est devenue subitement riche. Ce protocole est dangereux pour l’avenir de la société, surtout ses finances ».

En effet, dans le point 1 du protocole, la direction générale accorde une augmentation de salaire de 15 % en contrepartie d’une réduction des heures supplémentaires en 2022, d’1,5 milliard de FCFA, sur le budget de cette année. Cette augmentation sur le salaire de base est effective depuis le 1er janvier 2022 et le rapport définitif sera déposé au plus tard le 30 janvier 2022 à la direction générale, a annoncé le protocole d’accord. La Direction générale de la Senelec a aussi pris l’engagement « de défendre devant le conseil d’administration, la consolidation des acquis par l’octroi d’une prime minimum de 10 % du résultat annuel bénéficiaire au personnel.

Par conséquent, depuis le 1er janvier 2022, le montant de la prime de logement des agents de maîtrise du droit commun est passé à 80.000 FCFA. Pendant ce temps, une prime fixe de risque électrique de 50.000 FCFA est allouée aux ayants droits identifiés par la commission, en attendant un accord sur la partie variable.

Alors que le Président a suspendu l’achat de véhicules dans les ministères, agences et directions générales, la Senelec a déroulé un « Car plan cadres » dans lequel elle supporte 70 % du montant et les bénéficiaires 30 %. Les budgets des véhicules « Car plan cadres » sont revalorisés ainsi qu’il suit : unité et experts 15 millions de FCFA; service, 20 millions de FCFA; département, 25 millions de FCFA ; directeurs et délégués 40 millions de FCFA.

« La dotation mensuelle individuelle du carburant des cadres, à l’exception des délégués régionaux et centraux, est augmentée de 50 litres. La prime d’entretien véhicule cadre des chefs d’unité, chefs de service et chefs de département est augmentée de 50.000 FCFA par mois », a souligné le protocole. Mieux, l’enveloppe budgétaire annuel du « Car plan » des agents de maîtrise qui était initialement de 250 millions de FCFA est portée à 500 millions de FCFA. Ici aussi, Senelec supporte 70 % du montant et les bénéficiaires 30 %.

Laisser un commentaire