Sénégalais tué à Milan: Ce que l’on sait de Fabrizio Butà, le meurtrier d’Assane Diallo

Le gouvernement sénégalais qui exige la lumière sur l’assassinat de Assane Diallo, peut espérer une suite favorable. Le meurtrier a été arrêté hier, quelques heures seulement après avoir ôté la vie à notre compatriote.

Fabrizio Butà, 47 ans a été appréhendé à la suite d’une chasse l’homme lancée contre lui par une meute de carabiniers (gendarmes). Il est originaire de Calabre, région réputée être un fief de la mafia italienne.

Selon plusieurs médias italiens visités par Leral.net, sa petite amie, âgée 36 ans a, elle aussi été arrêtée pour complicité de meurtre. En plus d’avoir aidé Butà à se procurer une arme, elle était présente au moment où ce dernier vidait son chargeur sur le corps du Sénégalais. D’ailleurs, c’est dans son garage que l’arme du crime a été retrouvée. Pis, les enquêteurs y ont également trouvé de la drogue.

« Il harcelait ma petite amie »

Selon nos informations, Fabrizio Butà et sa petite amie ont été présentés hier soir au substitut du procureur Christian Barilli. Mais, pour l’heure, c’est un flou total qui entoure le mobile du crime. L’épouse de Diallo avait évoqué un différend qui se serait passé la nuit précédente dans un stand de « kebab », à Cesano Boscone. Elle ajoutait qu’un homme dont elle ignorait l’identité, avait attaqué son mari, en lui proférant des insultes racistes.

Mais les enquêteurs, grâce aux derniers appels téléphoniques de la victime, ont immédiatement identifié Fabrizio Butà comme étant le meurtrier. Et selon eux, le mobile du crime pouvait être lié à un antécédent entre la victime et la petite amie du meurtrier. Interrogé Butà a déclaré que la victime avait, à plusieurs reprises, harcelé sa compagne, sans autres détails. Il ajoutait avoir invité Diallo samedi dans un jardin de Via Delle Querce (lieu du crime) à Corsico, pour résoudre le « problème ». Mais que Diallo se faisant plus menaçant, il a sorti son arme et tiré sur lui.

Fabrizio Butà, un récidiviste

Fabrizio Butà n’est pas à son premier meurtre. En 1999, il avait été condamné à 16 ans de prison pour avoir tué Dominic Baratta, 34 ans, un italien d’origine vénézuélienne. À l’époque, il avait déclaré qu’il était sous l’influence de la drogue. Il avait été libéré de prison en 2013. Avant cette affaire, Butà avait déjà été condamné à 5 ans pour vol qualifié.

Lamine DIEDHIOU

Leral

Laisser un commentaire