Retrait des candidatures d’Aliou Sall et d’Abdoulaye Thimbo: Macky Sall avoue être le commanditaire

Retrait de la candidature Aliou Sall et d'Abdoulaye Thimbo

Contrairement à la version servie par Aliou Sall et par son oncle, Abdoulaye Thimbo, ce n’est pas pour « mettre le président de la République à l’aise » que le duo envoyé dans la banlieue dakaroise a décidé de jeter l’éponge et de sursoir à son ambition législative.

La mèche a été vendue par Macky Sall, lui même, lors d’une rencontre politique qu’il faisait ce week-end avec ses alliés de la mouvance présidentielle dont le Secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor et Youssou Ndour du mouvement Fékké Ma Ci Bolé.

Invitant ses alliés à redoubler d’effort, sur le plan de la communication, domaine monopolisée par l’opposition, le président de la République a demandé à tous de se ranger derrière lui et à éviter les listes dissidentes de Benno.

« L’opposition est très organisée et leur communication est basée sur le sabotage, raconter des mensonges pour salir le président », a confié à Kewoulo une source ayant participé à la rencontre.

Parmi « les insultes » les plus mal accueillies par la famille présidentielle, les intentions prêtées à Aliou Sall, le jeune frère du président, de vouloir, par un jeu de chaise musicale, succéder à son ainé à l’assemblée nationale, puis au palais présidentiel.

Alors, c’est pour éviter le vote sanction qu’a connu Abdoulaye Wade -à qui on avait prêté les mêmes intentions concernant son fils Karim Wade-, Macky Sall a préféré sacrifier son oncle et son jeune frère.

Laisser un commentaire