Présidentielle 2019 : « Même si Khalifa Sall donnait une consigne de vote (….), ma position va tenir compte de… » Bamba Fall

Présidentielle 2019

Texte alternatif de la bannière

Ils sont nombreux, les leaders de l’opposition, à la veille de la campagne électorale, à rejoindre les candidats à la Présidentielle de 2019. Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, pour ne citer que ces trois (3) candidats retenus par le Conseil constitutionnel, se sont lancés dans une course effrénée à la recherche de nouveaux alliés.

Après Aïssata Tall Sall qui a rejoint la Mouvance présidentielle, Aïda Mbodji fait l’objet d’une convoitise de la part du Macky, comme de l’opposition. Elle se prononcera, à cet effet, ce vendredi, pour édifier l’opinion sur son choix. Khalifa Sall non plus, n’est pas en reste, particulièrement du côté de l’opposition, avec Idrissa Seck qui a montré son souhait de travailler avec l’ex maire de Dakar.

Cependant, les yeux restent rivés du côté de la Médina, sur un lieutenant de « Khaf », qui ne s’est toujours pas prononcé sur le candidat à soutenir. Il reste flou sur la question, bien qu’on lui prête, depuis sa fameuse vidéo en compagnie de Aliou Sall, de l’ex-femme de Serigne Mboup, entre autres…, d’être proche du régime.

A ce propos, dans un entretien avec L’Obs, Bamba Fall s’est voulu clair : pour le moment, il ne soutient personne. Son choix demeure celui des « Médinois », n’en déplaise à ceux qui, de tous bords, lui font des appels du pied et du doigt. « Tout le monde est venu. Je reçois des appels. On me demande des audiences, mais j’ai refusé. Je ne discuterai avec personne, tant que la Médina ne sera pas prête. Parce que, cette fois-ci, je n’accepterai pas que mes militants se dispersent. Je veux les rassembler dans une même position. Certains militants disent qu’il faut soutenir Idy, parce qu’il était en coalition avec Khalifa Sall aux Législatives, d’autres votent Sonko, parce qu’il peut amener Macky au second tour. Il y en a même qui penchent pour Macky qui fera juste un second mandat, ce qui permettra à Khalifa de se présenter après…« , a dit Bamba Fall à nos confrères.

Sur ce, il estime que c’est après avoir noté les différentes positions et après avoir fait une grande synthèse qu’ils se prononceront. Toutefois, il précise qu’ils ne sont pas pressés et ont jusqu’à la veille du scrutin, pour donner leur position.

« Mais, à l’heure où je vous parle, je n’ai été reçu par personne. Je n’ai besoin ni de poste, ni de l’argent de qui que ce soit. Même si Khalifa Sall donnait une consigne de vote en faveur d’un candidat, ma position va tenir compte de l’intérêt de la Médina…« , a-t-il recadré.

Laisser un commentaire