« Le recours à des récépissés est une machine à fraude »

« Le recours

1

Ousmane Sonko ne partage pas la proposition de la société civile de voter avec les récépissés. A en croire la tête de liste de Ndawi Askan wi, ce procédé est « une machine à  fraude exponentielle».

« Cette solution n’est pas acceptable pour nous. Ceux qui n’ont jamais eu de carte d’identité jusqu’à  présent, c’est à  dire les jeunes qui viennent d’avoir 18 ans ou même les adultes qui n’en avaient pas, ne peuvent pas aujourd’hui présenter une carte d’identité à  coté de leurs récépissés d’inscription.

C’est à  dire que ces gens qui sont au moins 800 personnes seront exclus des élections», dit-il. Et affirme que « cette situation décrite est la responsabilité exclusive de Macky Sall et de son ministre de l’Intérieur. Et ils ne nous incombent pas de leur proposer des solutions. La seule exigence que nous avons, c’est la délivrance des cartes d’identité pour tous les citoyens qui se sont particulièrement inscrits avant l’échéance».

Pour Sonko, le recours à  des récépissés n’est pas nouveau au Sénégal. « Nous l’avons expérimenté en 1993. C’est une machine  fraude exponentielle. Des contestations avaient mené à  l’assassinat lâche du juge Babacar Seye. C’était parti de cette situation là  et nous ne pouvons pas accepter aujourd’hui après deux alternances que l’on nous dise qu’une administration est incapable de distribuer les cartes d’électeurs jusqu’à  recourir  des récépissés», soutient-il.

Auteur: Source : L’As – Seneweb.com

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire