Politiques : A Ziguinchor, Abdoulaye Baldé et l’UCS sont revenus des “tués” de la dernière présidentielle

Cette irruption de ces bateaux étrangers augmentent ainsi le risque de désespoir de nos pêcheurs. " Cette razzia ne fait qu'allonger la liste des migrants irréguliers avec notamment ces femmes et enfants qui participent désespérément à ces aventures", aura t-il ajouté.

Le président de l’Union des centristes du Sénégal était de sortie ce weekend. Dans la capitale du sud, bastion naturel de l’UCS, Abdoulaye Baldé a fait le plein de ses militants et de ses soutiens. Face à ce public que personne n’imaginait prêt à répondre à son invitation, Abdoulaye Baldé a déclaré être en phase avec le président Macky Sall. Aussi, il n’a pas manqué de se montrer en rassembleur en prenant le temps citer un à un tous les acteurs politiques de la commune de Ziguinchor.

Il avait été annoncé pour mort. “Tué” par la vague foudroyante que la surprenante ascension du Pastef a fait déferler sur le Sénégal. “Assassiné”, aussi, par le virage extraordinaire qu’il a fait à ses militants, à quelques semaines de la présidentielle, alors qu’il avait clairement annoncé sa candidature à la plus haute fonction nationale. Finalement, comme son mentor Abdoulaye Wade à ses détracteurs qui le disaient “vieux, borgne et moribond”, le maire de Ziguinchor se mettra certainement debout sur la tombe de ceux qui ont voulu l’enterrer avant sa mort politique. Alors que Ziguinchor fait l’objet d’une OPA et que les acteurs politiques ont commencé à se souvenir de leurs militants frustrés d’avoir été oubliés et essayent de solder des notes laissées ouvertes, Abdoulaye Baldé, lui, a décidé de tester sa force politique.

Et voir si son responsable local et “esclave”, Tahibou Diédhiou ne lui racontait pas d’histoires quand il lui disait que Ziguinchor lui serait restée fidèle malgré ses coups bas. Finalement, le 4 ème adjoint au maire de Ziguinchor n’avait pas tort. Tahibou Diédhiou disait, la colère de 2019 est passée. Ce samedi, Abdoulaye Baldé s’est rendu compte de l’évidence: son parti a encore des militants dans ce coin du Sénégal qu’on a cru propriété du Pastef. “Notre parti est encore là, il est debout, nous sommes forts. Nous sommes un grand parti. Nous faisons parti des rares alliés du président Macky Sall qui sont représentés dans toutes les assemblée électives.” A déclaré Abdoulaye Baldé. Aussi, celui se veut le leader d’un “parti fort” voudrait que les Ziguinchorois sachent qu’il n’y a pas l’ombre d’un doute entre lui et Macky Sall; même s’il n’a pas oublié de rappeler que “l’UCS est un grand parti et mérite, donc, tout le respect et la considération qui sied à notre rang.

Contrairement à ses militants qui croient qu’il doit s’affranchir du compagnonnage d’avec Macky Sall qui l’a ignoré lors du dernier remaniement ministériel, Abdoulaye Baldé a fait savoir qu’il a la pleine confiance du chef de l’Etat. “J’ai toute la confiance de Macky Sall. Ce matin je lui ai envoyé un SMS pour lui dire que j’allais tenir cette assemblée générale. Là tout de suite je lui ai, aussi, envoyé des images qu’on m’a envoyé de dehors.” A dit le maire de Ziguinchor à ses militants. Aussi, à ceux-là qui se croient frustrés, Abdoulaye Baldé a fait savoir qu’ils le connaissent mal. “J’ai rencontré le président, je ne peux pas vous dire la teneur de notre conversation, je suis un homme d’Etat… mais sachez que j’ai la pleine confiance du Chef de l’État. Nous sommes en phase et je ne regrette pas de l’avoir accompagné.” Aussi, s’il s’agit d’exercer des fonctions étatiques, Abdoulaye Baldé a fait savoir qu’il remerciait Allah après avoir occupé tous les postes qu’un Etat peut offrir à ses cadres.

Grâce à vous et à l’ensemble des Sénégalais, je suis un élu à l’Assemblée nationale. Si je suis avec Macky Sall, je l’ai fait pour l’intérêt de notre région. Je ne suis pas avec lui pour des postes ministériels. Nous avons tout de même parlé de notre parti qui a des cadres qui méritent de participer à l’exercice du pouvoir et au développement du pays.” A fait savoir le patron de l’UCS. Aussi alors que certains doutent encore de ses capacités de faire la commune de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé a demandé aux population d’avoir confiance en lui et l’avenir ne sera que radieux. “Dans les jours à venir, les choses vont commencer à être mises en place pour le développement de notre région. Vous allez voir que le président Macky Sall va continuer son accompagnement pour que nous emmenions notre ville dans les plus hautes sphères de développement.” A promis Abdoulaye Baldé.

Laisser un commentaire