Politique: “Je consacrerai le restant de ma vie à trouver des solutions aux jeunes de Ziguinchor”, Benoit Sambou

“Mieux vaut tard que jamais!”, et “une faute avouée est à moitié pardonnée”. Ces assertions, entrées dans les annales, le président de la CNDT, Benoit Sambou se les ait fait siennes. En visite à Ziguinchor, tout le weekend dernier et en ce début de semaine, il s’est vêtu du manteau du défenseur de “la jeunesse délaissée” de Ziguinchor. Et a annoncé qu’il consacrerait le restant de ses jours, ses moyens et connaissances pour sortir la jeunesse de Ziguinchor du chômage. Et de la pauvreté.

Benoît Sambou s’est réveillé. Il a pris conscience du fait que le rejet de leur politique par des populations de Ziguinchor n’est pas gratuit. Et, en conséquence, il a décidé de prendre le taureau par les cornes. Le weekend dernier, et en ce début de semaine, il était dans la capitale de la région méridionale du Sénégal pour revoir ses troupes. Compter les lieutenants restant de son bataillon en errance et chercher de nouveaux sergents recruteurs, capables de trouver de nouveaux militants. Et ramener les frustrés a la maison. Comme mission, ils auront aussi la lourde tâche d’essayer, pendant qu’il est encore temps, de faire face aux dangers imminents que sont le Pastef d’Ousmane Sonko et l’UCS de Abdoulaye Baldé. Parce que, qu’on l’accepte ou pas, rien désormais ne pourra se faire à Ziguinchor sans leur caution. Leur véto. Face à un présent qui ne promet rien de bon, qui ne leur donne de perspectives que l’émigration clandestine ou la conduite de moto Jakarta,  les jeunes de Ziguinchor s’en sont remis à ceux-là qui leur promettent de faire mieux que Macky Sall.

A LIRE AUSSI: Ziguinchor: “Allez plutôt demander de l’aide à Ousmane Sonko”, la cinglante réponse d’Innocence Ntab aux populations de Lyndiane

Et à défaut d’avoir le président, Macky Sall, en face d’eux et lui dire toute la déception qui est la leur, c’est sur les responsables APR de la région que les populations de Ziguinchor déversent leur colère. Benoît Sambou en premier, puisque Doudou Kâ, le Dr Ibrahima Mendy, Mamadou Barry, Abdoulaye Badji ne sont visibles, à Ziguinchor, qu’à la veille des élections. Comme une marionnette le temps d’un spectacle, Mme Angélique Manga a quitté la scène depuis son limogeage du gouvernement. Et Mme Innocence Ntab, celle-là qui s’était présentée aux Ziguinchorois en Mère Thérésa de l’APR, a disparu des cœurs des pauvres de Calcutta…pardon de Tilène, de Néma, Kajor, de Grand Dakar, de Colobane, de Soucoupapaye, de Kantène, de Kandjalang…. au lendemain de la médiatisation de sa promesse jamais tenue à Lyndiane.

Promesse, faut-il le rappeler?, de ne leur offrir que du ciment pour construire leur mosquée contre leur engagement -tenu- de lui trouver des signatures pour le parrainage de Macky Sall à la dernière présidentielle.”Il faut aujourd’hui qu’on mette en adéquation les politiques et nos réalités. Il faut qu’on adapte nos stratégies avec l’environnement local. C’est pourquoi j’aimerais dire, ici, à cette jeunesse de Grand Dakar, que ne je n’ai aucune ambition autre que de régler les problèmes de la jeunesse de Ziguinchor. Les jeunes sont désemparés, les mamans sont désespérées. Ce n’est pas normal que les jeunesses de Ziguinchor n’aient d’autres choix que de conduire des motos Jakarta. A partir d’aujourd’hui, je mettrai toutes mes forces, toutes mes connaissances pour sortir cette jeunesse de cette situation d’oisiveté.” A promis Benoît Sambou.

A LIRE AUSSI: Politique: Ces mal aimés de l’APR que Macky Sall veut voir gagner la Casamance

C’est, donc, conscient de cette rupture fondée sur le non respect de la parole donnée aux populations que le président de la CNDT a décidé de retourner vers les administrés. Les écouter religieusement. Accepter humblement leurs critiques. Et trouver, cette fois-ci, des solutions concrètes à leurs problèmes pour ne pas les voir tomber dans les bras des rivaux. Parce-que, même s’il s’est réservé le droit de les citer nommément, Benoît Sambou est conscient du charme qu’exerce ses adversaires sur ces couches sociales faiseurs de rois et, souvent, jamais servis. Et il aimerait reprendre le cours des événements. Et se présenter en sauveur du bataillon perdu des leaders de l’APR.

Laisser un commentaire