Politique: “Bizarrement, c’est après avoir été sommée de quitter ses logements de fonctions que Aminata Tall se…”, Souleymane Ndiaye S2D

Le directeur des infrastructures aéroportuaires du Sénégal n’a pas gouté aux attaques de l’ancienne patronne du Conseil économique et social contre le régime de Macky Sall. Alors qu’elle s’était murée dans un silence assourdissant depuis son limogeage de la tête du CESE, remplacée qu’elle avait été par Idrissa Seck, “le nouvel ami” du président Macky Sall, Mme Aminata Tall a décidé de se rappeler aux souvenirs des Sénégalais, en s’immisçant dans le débat des législatives prochaines. Et la non participation des listes proportionnelles de Yewwi comme celle suppléante de Benno. En qualifiant son ancien allié, Macky Sall, de “faire reculer la démocratie.”

Restée très longtemps silencieuse, l’ancienne égérie d’Abdoulaye Wade et avant dernière présidente du CESE a jeté un pavé dans la mare beige marron ce matin avec une interview qui a fait mal à ses anciens alliés. Après avoir dit que «nul ne doit accepter que notre démocratie soit écornée car celle-ci a été forgée non sans difficultés. Elle doit être consolidée et non piétinée… » et que ces élections législatives à venir “sont tout sauf des élections“, Mme Aminata Tall a fait l’objet d’une réplique en bonne et due forme. Et le premier à se faire entendre sur la ligne de défense est Souleymane Ndiaye, le patron de la S2D, un parti allié de l’APR et membre de la coalition de Benno. Dans une interview accordée à des journalistes de Seneweb comme de la RFM, il a laissé entendre que “ce matin, en lisant les journaux, (ils ont) été surpris par la réaction de Mme Aminata Tall qui se dresse, non contre une volonté politique, mais contre une décision que le Conseil constitutionnel a rendue en toute souveraineté.

Voulant éviter que Sénégalais ne voient en cette dame une sorte de “nouvelle vigie de la démocratie“, il a a rappelé que “il est quand même important de rappeler, qu’en publiant les listes définitives pour les élections législatives, le Ministre de l’Intérieur n’a fait qu’appliquer la décision des sages tant à l’opposition qu’à la coalition au pouvoir. Il faudrait également rappeler que les anomalies qui figuraient sur les listes de YAW n’étaient pas de simples erreurs d’agencement, mais ce sont bien des erreurs liées à des calculs politiciens de dernière minute et sans aucune forme de démocratie ou de concertation. Où est le sérieux dans tout cela ? Le principe est simple, nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude, puisque même Ousmane Sonko a eu à avouer que leurs listes risquaient l’invalidation.

Après avoir éclairé ce point de Droit, Souleymane Ndiaye a a fait savoir que “le comportement de Mme Aminata Tall est par conséquent douteux. Elle qui n’a jamais réagi à cette actualité électorale jusqu’à ce que l’Etat lui demande de libérer ses deux logements de fonction. Je crois qu’elle a eu droit jusque-là à tous les honneurs, durant tout son compagnonnage avec son Excellence le Président de la République Monsieur Macky Sall. Mais, il ne faudrait pas que pour des questions crypto-personnelles qu’on essaie de porter du discrédit sur nos juridictions et l’administration de manière générale, au risque de tourner au ridicule. Il faudrait que les gens comprennent qu’il y a des milliers et des milliers de Sénégalais compétents et que les fonctions ne sont pas à vie. Nous l’invitons par conséquent à une attitude plus responsable et respectueuse vis-à-vis d’elle-même d’abord et ensuite vis-à-vis des Sénégalais.” Sans commentaire.

 

Laisser un commentaire