Pétrole : Les Soufis indiquent la voie d’une exploitation sereine

    Pétrole : Les Soufis

    Texte alternatif de la bannière

    L’Association pour Servir le Soufisme s’est prononcée sur la question du pétrole et du gaz. A en croire Mame Cheikh Mbacké Khadim Awa Ba, président de l’AIS, une exploitation dans de meilleures conditions de la ressource est possible.

    Pour ce faire, le dialogue entre les différentes parties prenantes est nécessaire afin de ne pas permettre aux personnes malintentionnées de réussir leur souhait de nous mettre en guerre pour exploiter notre pétrole et en faire ce qu’ils veulent.

    « On a noté ces temps-ci beaucoup de choses qui sont en train de se passer dans notre pays notamment le débat sur le pétrole et le gaz. L’AIS ne peut pas rester insensible puisque à chaque fois que de besoin, nous avons toujours répondu présents » déclare le président de la structure Mame Cheikh Mbacké Khadim Awa Ba.

    Il ajoute aussi « comme nous l’avions dit en 2018, avec des questions qu’on avait posées au chef de l’Etat dont celle de la sécurité, de la mendicité et les fonds. Et comme on l’a toujours dit, dans tous les pays où le pétrole est découvert, il y a la guerre et on peut donner l’exemple de l’Irak, de la Libye et du Nigeria. »

    Pour Mame Cheikh Mbacké Khadim Awa Ba, « nous avons exigé la sécurité dans le pays pour barrer la route aux personnes malintentionnées qui cherchent à créer des problèmes pour pouvoir exploiter nos ressources. Pour cela, nous devons faire en sorte que chaque Sénégalais se sente impliqué dans l’affaire du gaz et du pétrole. Et cela ne peut se faire qu’avec transparence. »

    Pour la paix dans notre cher pays le Sénégal, l’AIS compte bien s’impliquer. « Nous avons la chance d’avoir une population mature et informée pour ne pas tomber dans les plans de ces personnes malintentionnées. Si le pétrole était découvert auparavant, cela aurait causé beaucoup de problèmes, mais Dieu merci que cela est arrivé au bon moment où la population est mature et consciente de ce qui se passe », précise le président.

    Au sujet des dirigeants, il estime qu’ils « doivent prendre en compte la maturité des citoyens sénégalais et surtout de l’opposition. Alors ces trois parties doivent se mettre autour d’une table pour trouver la meilleure solution pour l’exploitation de ces ressources profitables à tous. »

    « Chaque partie doit jouer son rôle pour le bien du pays, pour éliminer les personnes qui veulent nous mettre en mal. Si nous faisons tout cela, Dieu nous aidera à exploiter dans les meilleures conditions possibles. Ainsi, l’AIS compte bien descendre sur le terrain pour jouer sa partition et exercer de manière responsable, son droit constitutionnel sur ces ressources », a soutenu Mame Cheikh Mbacké Khadim Awa Ba, président de l’Association pour Servir le Soufisme.

    Laisser un commentaire