Il n`y a aucune tyrannie sans la complicité de la « Justice » et des « services de sécurité ».

La tyrannie est définie comme un pouvoir absolu exercé par une personne excessivement autoritaire, despotique, injuste, cruelle, violente et qui abuse de son pouvoir.

La tyrannie vous dira que la Justice est indépendante tout en protégeant les criminels et délinquants du clan du pouvoir dès lors que cela arrange les entreprises occultes de l`autocrate ou de son clan.

Elle vous dira que la Gendarmerie est nationale alors qu`elle l`utilise pour détruire des opposants, des activistes, des personnes chez qui elle a eu une fois tort, des fils et filles du pays dont le seul tort est d`avoir raison et de ne pas être « fils ou filles de princes, d`officiers, de riches, etc ».

Elle vous dira que la Police est nationale pour l`utiliser le lendemain pour espionner et traquer des opposants et des activistes qu`elle cherche à détruire pour les beaux yeux du clan, et parfois pour des intérêts étrangers.

La tyrannie vous dira que l`Armée est nationale alors qu`on se retrouve souvent avec des morts par balles réelles par des policiers, des gendarmes ou des militaires lors de manifestations qui ne traduisent que la volonté réelle d`une écrasante majorité du peuple.

Des morts par balles réelles surtout trop fréquentes dans les régions stigmatisées par le tyran et ses « services de sécurité « au point d`en faire des zones de non-droit pour ces services et qui (ces zones) doivent toujours et impérativement enregistrer des morts et des blessés graves selon leur bon vouloir.

Ces morts ne traduisent-ils pas les mauvaises habitudes héritées de la colonisation par leurs « amis » chez qui le racisme anti-noir prend des proportions criminelles inquiétantes ?

Pour anéantir les manifestations des mécontents de la gestion des affaires communes de la cité, et selon le bon vouloir du dictateur en chef ou de son clan, la tyrannie tue, torture, emprisonne, et brime.

C`est donc sans surprise qu`on se retrouve, lors des manifestations d`élèves, d`étudiants ou du peuple souverain, avec des morts ou des blessés graves âgés entre 13 ans et 20 ans ou plus vieux.

Il n`y a donc aucune tyrannie sans la complicité de la « Justice » et des « services de sécurité ».   Il n`y en a jamais eu. Il n’y en aura jamais.

Les complots politiques contre Ousmane Sonko, le digne leader du PASTEF, ainsi que la traque et la violence du régime contre ses militants et les activistes, ont fini de définitivement convaincre les sénégalais, les panafricanistes et les personnes éprises de justice, d`égalité et de liberté que Macky Sall est un tyran qui instrumentalise la « Justice » et les « services de sécurité » pour détruire des opposants, des activistes, des leaders d`opinions, des fils et filles du pays ; et pour  maintenir sa bande de délinquants au pouvoir et anéantir les projets de libération entreprises dans les anciennes colonies francophones.

Hommage à la résistance, hommage aux hommes et femmes détenus politiques.

Que la terre soit légère à notre frère Cheikh Coly tué par balle à 20 ans, et à tous les autres.

Libasse Coly, Ancien candidat au PhD en Statistique

Montréal, Québec, Canada.

 

Laisser un commentaire