Niokhobaye Diouf : « Pourquoi les enfants trainent toujours dans les rues ? »

Niokhobaye Diouf

0

La loi sur la mendicité des enfants avait permis le retrait de 1620 « talibés » des rues de Dakar. Mais le constat est que ces innocents font toujours la manche. Les véritables raisons selon le directeur chargé du département de la protection de l’enfance, découlent…

La question de la présence des enfants dans les rues refait surface et semble irriter certains défenseurs de la cause de cette couche vulnérable. Mais, le directeur du département de la protection de l’enfant issu du ministère de la famille a donné, ce mercredi, lors de la session de partage avec les journalistes, les raisons justifiant la présence des enfants dans les rues de Dakar.

« L’opération de retirer les enfants dans les rues nous a donné beaucoup de satisfaction. Les activités sont, cependant, au ralenti. C’est pourquoi on note le retour des enfants dans certaines zones. On avait élaboré un plan de retrait qui nécessité un financement. Cette opération exigé une grande mobilisation des ressources. Parce qu’elle comprend plusieurs aspects notamment liés au développement de plusieurs infrastructures et de l’équipement mais aussi de la protection », a souligné Niokhobaye Diouf.

Tout ceci, déduit-il, « constitue un effort soutenu ». Alors, reconnait le directeur, fervent défenseur de sa tutelle, « les enfants sont encore dans la rue ». Mais, s’empresse-t-il de souligner que « nous sommes dans les préalables. Nous n’avons pas encore fait le financement. One ne peut pas encore parler de bilan dans cette opération de retrait des enfants dans les rues. Nous devons élaborer un plan de communication en utilisant 7 langues nationales. Confectionner des flyers, des affiches, faire des spots pour la communication et la sensibilisation de l’ensemble des acteurs concernés ».

En tout cas, malgré la subvention de 100 millions F Cfa destinés à des communautés dans le cadre du partenariat Etat du Sénégal-Onudc pour l’éradication du phénomène, comme l’avait écrit l’EnQuête, les enfants trainent toujours dans les rues en quête de pitance.

 

 

Laisser un commentaire