Mactar Ba, ministre : « Impossible que l’opposition remporte les législatives… »

Mactar Ba, ministre

0
15

Les frustrations qui pétillent dans les rangs de Benno Bokk Yakaar ne font qu’éclaircir la voix du succès de cette coalition, si on se fie de l’analyse du ministre Matar Ba. Le maire pense que c’est « impossible que l’opposition remporte les législatives ».

Le ministre des sports s’est départit de son statut sportif en enfilant dans un entretien accordé à nos confrères de Seneweb. Quoi de plus normal en tant que responsable de l’Alliance pour la république et maire de Fatick. Matar Ba en plein élan de campagne estime que les élections législatives « vont permettre d’avoir une bonne lecture de ce qui va se passer en 2019. Avec le référendum qui n’est pas une élection, si le Non l’avait remporté, la situation actuelle ne serait pas la même. Le référendum a démontré à ces gens de l’opposition que les sénégalais qui avaient choisi Macky Sall sont toujours avec lui ».

Preuve d’optimisme : « Ce qui va arriver, c’est que la coalition Benno Bokk Yaakaar va rafler la mise pour ces législatives, et ça va décourager ces prétentieux qui pensent pouvoir être président de la République en 2019.  Ce serait un très mauvais signal si l’opposition remportait les législatives. Cela prouverait qu’on est en train de perdre du terrain ».

Formel. Le maire de la capitale du sine n’a pas de doute sur la prochaine victoire de sa coalition, Benno Bokk Yakaar, malgré les révoltes des alliés qui le secouent. L’homme politique est d’avis que « C’est tout simplement impossible. Au Sénégal, les gens font des erreurs. A Dakar, c’est facile d’être dans les réseaux sociaux et utiliser les médias pour s’en emparer. Il suffit de sortir de Rufisque pour se rendre compte que le discours tenu par ces opposants est carrément différent de celui qu’ils tiennent à longueur de journée. La vérité c’est qu’il y’a des opposants qui ne connaissent même pas leur pays, ni l’histoire, ni la géographie de leur pays. Ils ne connaissent que les avions, leurs salons, la télévision et leurs business. Et ça s’arrête là. Beaucoup parmi ces gens, qui pourtant aspirent à diriger ce pays, pensent que le Sénégal c’est Dakar. Et ils se trompent lourdement ». Et clair dans la tête de qui veut l’entendre.

 

Laisser un commentaire