Nigeria : quatre adolescentes kamikazes tuent deux personnes dans le Nord-Est

Nigeria : quatre adolescentes

Les jeunes filles ont apparemment été envoyées par le groupe djihadiste Boko Haram. L’attaque a eu lieu dans le nord du pays.

Quatre adolescentes apparemment envoyées par le groupe djihadiste Boko Haram se sont fait exploser au cours d’une attaque contre un camp de déplacés du nord-est du Nigeria, tuant deux personnes, selon les habitants. Les jeunes filles, aux âges estimés de 13 à 18 ans, ont attaqué vendredi soir le camp de Zawuya, aux environs de Maiduguri, dans l’état du Borno. « Nous avons perdu deux personnes, une femme et un garçon, tués par deux des quatre explosions », a raconté Musa Haruna Isa, un habitant de Zawuya.

Une assaillante panique. L’une des assaillantes s’est faite exploser en tentant de franchir un mur de boue qui s’effondrait sous elle, tuant un garçon. La seconde a explosé devant une maison, tuant une femme qui fermait sa porte pour la nuit. Une autre a déclenché son explosif près d’une mosquée en plein air, blessant une personne. La dernière a paniqué en entendant les explosions déclenchées par les autres et a appuyé sur le détonateur de son explosif, se tuant aussitôt.

Pourparlers de cessez-le-feu. Cette attaque intervient au moment où le gouvernement semble en pourparlers de cessez-le-feu avec la rébellion de Boko Haram. Mais des sources sécuritaires estiment qu’il sera difficile d’obtenir un accord avec le groupe, divisé en deux factions aux modes opératoires et aux cibles différentes. La faction en discussions avec le gouvernement a été reconnue par le groupe Etat islamiste. Dirigée par Abu Mus’ab al-Barnawi, elle s’en prend essentiellement aux militaires. L’autre, menée par Abubakar Shekau, commet des attentats-suicides contre les civils.

Laisser un commentaire