Mondial-2018 : Bras de fer Rts-Gfm, la Fifa s’empare du dossiers des droits des retransmission

Mondial-2018 : Bras de fer Rts-Gfm

Malgré l’intervention du Premier ministre, Mahammad Dionne, qui avait convoqué les parties pour siffler la fin du match, la Rts et le Groupe futurs médias (Gfm) jouent les prolongations au sujet de la diffusion de la Coupe du monde-2018. La chaîne publique a certes levé le pied un temps, en retirant sa plainte contre X à la Dic, conformément à la directive du chef du gouvernement, mais c’était pour ensuite appuyer à nouveau sur l’accélérateur.

Seneweb a appris que la Rts a posé deux actes forts. Elle a menacé de plainte Econet, la société sud-africaine détentrice des droits du Mondial, lui reprochant d’avoir manqué à l’accord de sous-licence qui les lie. Et parallèlement, elle a saisi la Fifa à ce propos. « La Rts dont je suis le conseil est au regret de vous adresser la présente correspondance dont l’objet est de porter à votre connaissance des pratiques peu orthodoxes et se trouvant à la limite de l’escroquerie dont elle a été victime de la part de la société Econet », alerte l’avocat de la chaîne publique, Me Alassane Cissé, dans une lettre consultée par Seneweb.

Plainte
Me Cissé de détailler : « La société Econet a signé avec la Rts un contrat de cession en sous-licence des droits précités en y insérant une clause de non-exclusivité, tout en garantissant à ma cliente (…) que les droits ainsi cédés n’ont été concédés à aucun autre organe de télévision sur le territoire du Sénégal et surtout pas à la télévision Tfm appartenant au groupe de presses Gfm. »

L’avocat ajoutera que « c’est avec surprise et beaucoup de désagréments que la Rts a constaté qu’en dépit de l’assurance ainsi donnée, la télévision Tfm, après avoir mené une campagne intense de publicité annonçant qu’elle allait diffuser les matches de la Coupe du monde Fifa 2018, est passée à l’action depuis le début de la compétition ».

Cette initiative de la Rts commence à payer. Nos sources renseignent que l’instance dirigeante du football mondial, par la voix de son directeur commercial, Philippe Le Floc’h, a répondu au courrier de la Rts en disant : « Nous avons soulevé toutes vos inquiétudes avec Econet Media Limited, un licencié de la FTA nommé par la FIFA, et lui avons demandé de s’assurer que chacun de leurs sous-licenciés respecte pleinement leurs restrictions contractuelles respectives. Nous surveillons de près la situation. »

Le Floc’h a ajouté : « Nous comprenons que le problème est en train d’être résolu sur le terrain pour s’assurer que les matches de la Coupe du monde de la Fifa 2018 ne sont mis à disposition que par les diffuseurs autorisés. »

Hors-sujet
Le 20 juin, réagissant à l’interpellation de la Fifa, suite à la plainte de la Rts, Econet annonce dans un courrier, consulté par Seneweb, avoir « mené une enquête interne » pour comprendre l’origine des dysfonctionnements pointés par la chaîne publique sénégalaise.

« Mais dans sa correspondance, souligne une source au fait de l’affaire, Econet n’a pas répondu à la question qui intéresse la Rts : ‘Tfm a-t-elle oui ou non le droit de diffuser le Mondial ?’ Elle s’est bornée à évoquer certains manquements contractuels de L’Obs Tv avec laquelle elle est liée par un accord de sous-licence pour la diffusion du Mondial sur satellite en Afrique sub-saharienne (hors Afrique du Sud). »

En effet, Econet a informé que L’Obs Tv (et donc TFm, qui utilise le même canal, frauduleusement selon la Rts) ne devait pas diffuser Pologne-Sénégal (1-2). La chaîne satellitaire de Gfm n’ayant pas respecté ses obligations financières (130 mille euros, soit près de 86 millions de francs Cfa, selon nos sources) pour avoir le droit de diffuser 32 matches de la Coupe du monde. Un manquement qui devait la priver du premier match du Sénégal ainsi que des autres de son package. Mais profitant, selon Econet, « d’un problème de coordination », L’Obs Tv a pu passer le premier match des Lions.

Econet a promis qu’on ne l’y prendrait pas une deuxième fois. Assurant dans sa correspondance avoir informé Gfm que si L’Obs Tv ne s’acquitte pas du montant supposé dû, son signal sera coupé cinq minutes après le coup d’envoi de Sénégal-Japon, ce dimanche.

Gfm droit dans ses bottes 
Du côté de Gfm, Charles Faye, contacté par Seneweb, jure qu’ils n’ont pas reçu une telle injonction et que cette histoire d’argent n’existe pas. Le seul tort qu’il reconnaît, c’est la diffusion du Mondial par L’Obs Tv sur le territoire européen. Ce qu’il considère comme « une erreur technique », qui a d’ailleurs été corrigée.

Par contre sur le Sénégal Charles Faye a laissé entendre que la Tfm continuera de montrer la Coupe du monde. « C’est le groupe Gfm qui a signé avec Econet, mais Tfm est la plateforme qui reçoit le signal », argumente le responsable du groupe de Youssou Ndour.

À la Rts, on apprend que les syndicalistes de l’entreprise s’arrachent les cheveux devant les « irrégularités de Tfm ». Pendant que la direction observe l’évolution de la situation en gardant sous le coude une plainte qu’elle compte déposer au niveau du tribunal de commerce.

On ne semble pas près de la fin du match entre la chaîne dirigée par Racine Talla et le groupe de Youssou Ndour.

Avec Seneweb 

Laisser un commentaire