Delmas, collaborateur de Soro : Tué dans un caniveau à ciel ouvert, il avait filmé ses dernières secondes

Delmas, collaborateur de Soro

La forte pluie qui s’est abattue sur la ville d’Abidjan dans la nuit du lundi au mardi 19 juin 2018 a occasionné de dramatiques inondations. Celle-ci a endeuillé plusieurs familles dont celle  de Mohamed Konaté alias Delmas, administrateur de l’assemblée nationale, retrouvé mort dans son véhicule à la Riviéra 3. Inondations Abidjan Mohamed Konaté.

Contrairement à ce qui avait été avancé, le décès brutal de Delmas n’est pas intervenu au petit matin mais à l’aube. C’était à 3 heures du matin du mardi 19 juin 2018 lorsqu’il a commencé à se sentir menacé par un fort courant d’eau qui ruisselait de partout. A bord de son véhicule, Mohamed Konaté lance alors plusieurs appels téléphoniques de secours. En vain. Pris au piège des eaux qui montent, il a juste le temps de filmer la scène. La vidéo postée sur son mur Facebook, uniquement accessible à ses amis est de six secondes.

Le commentaire fait froid dans le dos : « Noyé au carrefour de la Riviéra 3 ! Pffft ». Il est à ce moment 3 h 32. Sur la capture d’écran, l’on distingue nettement le rétroviseur côté conducteur, preuve que celui qui a posté la vidéo était lui-même au volant. A 3 h 33, l’un des amis qui était éveillé parce que victime lui-même des inondations, tente de le joindre. Silence radio.

Vraisemblablement, l’eau qui par endroit était monté jusqu’à une hauteur de 1m50, avait déjà emporté l’infortuné. Les témoins racontent qu’il aurait pu avoir la vie sauve, si le gros caniveau en face du carrefour Orca Deco de la Riviera où le drame a eu lieu, était couvert. En effet, comme on le distingue sur les images, son véhicule emporté par le courant d’eau, a été projeté dans le caniveau à ciel ouvert et est resté coincé là. D’autres automobilistes piégés par les eaux et dont les véhicules avaient été projetés soit contre des murs, soit contre des poteaux, ont pu être secourus par des noctambules de bonne volonté.

Un caniveau à ciel ouvert à l’origine du drame

Malheureusement, le véhicule de Delmas coincé dans le caniveau et couvert progressivement par les eaux, était inaccessible par les spectateurs. Certains ont veillé là, attendant que les eaux se calment et tentent de le sortir de là. Il était malheureusement trop tard.

Delmas est un ami de longue date de Guillaume Soro. Selon l’un de ses proches qui était en contact permanent avec lui, il avait été l’un des organisateurs de la rencontre entre son patron et le footballeur camerounais Samuel Eto’o, le jour même du drame. Travailleur infatigable, il était à la tâche jusqu’aux alentours de 22h. A la hauteur de la Riviera, il a marqué une halte, pour acheter un fast food à emporter.

C’est à ce moment que les premières averses ont commencé à tomber et que des alertes sur des voies coupées lui parviennent. Il décide d’attendre un peu avant de rentrer, il habite la Riviera Palmeraie, à la désormais sinistre rue Ministre. Peu après 3h, alors que la pluie commence à cesser, il décide de rentrer. Il ne savait pas qu’au niveau du carrefour Orca Deco, à quelques petites minutes de chez lui, la mort l’attendait.

Comme d’autres automobilistes, il est pris au piège. La suite est dramatique. Son épouse et son petit garçon de six ans qui vivent au Canada, ses collaborateurs et ses amis ont découvert les images du drame sur les réseaux sociaux. « C’est un ami de 20 ans », dit Guillaume Soro en réaction à la mort de Mohamed Konaté sur son compte Facebook.

Et d’ajouter « plusieurs quartiers sont sous les eaux. Des morts sont comptés. Des biens détruits. Mais j’étais loin de m’imaginer que ce drame me frapperait au directement et aussi cruellement ».

DELMAS ÉTAIT ANIMÉ D’UNE GÉNÉROSITÉ DÉBORDANTE

A en croire le président de l’Assemblée Nationale, ‘’Delmas’’ était animé d’une générosité débordante. « Je me rappelle que pendant cette période, mon père fut gravement malade. Il a fallu l’évacuer sur Abidjan (…). Et là, ‘’Delmas’’ par sa générosité naturelle, conquit le cœur de mon père. Ils sont devenus si proche que c’est plutôt ‘’Delmas’’ qui l’accompagnait désormais au Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville où il se faisait traiter. A peine rétabli, mais assez affaibli cependant, mon père demanda  à retourner  au village ».

L’ex premier ministre soutient qu’il était réticent de laisser son père conduire seul le véhicule qu’il venait d’acheter. « ‘’Delmas’’ se proposa spontanément de  faire le chauffeur pour mon père jusqu’à Ferké et de faire le chemin  retour en autobus ».  Guillaume Soro reconnait en son ami ces qualités : « sérieux il était. Rigoureux aussi ». « Pas un seul mot de travers quand il prenait la parole » précise-t-il.

Karina Fofana

Laisser un commentaire