Mbao: Abdou Karim Sall s’incline devant la mémoire des victimes de Tamba

    Mbao: Abdou Karim Sall

    Le coordonnateur de Benno  Bokk Yakaar, à Mbao,Abdou  Karim Sall, est très confiant. Au cours de sa tournée politique, il  a rassuré ses partisans de l’accomplissement d’une victoire sans bavure le soir du 24 février. Pour l’occasion et pendant ce qu’il appelle sa campagne de proximité, il a présenté ses condoléances aux familles des victimes de des violences électorales de Tambacounda. Aussi, il a demandé à la jeunesse sénégalaise de garder raison; car, a-t-il dit, “la campagne électorale n’est pas un moment guerre ni de violence mais un moment d’expression de communion et de contact avec la population.”

    Comme à ses habitudes, Abdou Karim Sall était encore de sortie, hier, pour remobiliser ses troupes. Et rappeler, aux populations de la banlieue, la nécessité de voter pour le candidat de Benno Bokk Yakaar, au soir du 24 février prochain. Alors qu’on l’attendait sur le bilan de son champion -comme il l’avait l’habitude de le faire-, le patron de Benno Bokk Yakaar à Mbao a décidé de répondre à l’appel au feu du président Abdoulaye Wade qui a appelé ses militants à brûler les procès verbaux pour empêcher la tenue de l’élection présidentielle à laquelle son fils, Karim Wade, n’a pu se présenter.

    Très remonté contre les propos de Wade, Abdoul Karim Sall a conseillé à maître Abdoulaye Wade de laisser son fils prendre ses responsabilités , puisque c’est un majeur vacciné. “Karim Wade doit être conscient que son père ne peut pas continuer à descendre sur le terrain, à sa place pour quelqu’un qui ne veut pas se prononcer”. A déploré Abdoul Karim Sall.  Outré par les menaces de violences que les acteurs font peser sur le pays, Abdoul Karim Sall a déclaré “la vie du Sénégal ne se limitera pas au 24 février 2019”.

    Et, en conséquence, il voudrait que les responsables politiques s’abstiennent de fragiliser la cohésion sociale en semant les germes de la violence. Pour le coordinateur de Benno dans la grande banlieue, “nous sommes entre Sénégalais même si nous ne sommes pas du même parti. Nous devons être civilisés et appeler à la sérénité parce que le Sénégal est uni et restera indivisible”. A tenu à marteler le patron de Benno Bokk Yaakar à Mbao.

     

    Laisser un commentaire