La commémoration du 18e anniversaire du Naufrage du Joola ne connaîtra pas de grandes foules

La commémoration

La commémoration du 18e anniversaire de la catastrophe du bateau le Joola survenue le 26 septembre 2002 ne mobilisera pas de grandes foules comme les années précédentes, à cause de la pandémie du coronavirus. l’annonce a été faite par Guedj Diouf, le gouverneur de Ziguinchor. en lieu et place des mobilisations populaires, il y aura juste une cérémonie certes solennelle mais très sobre, a confié m. Diouf qui assure que des mesures particulières sont prévues pour éviter la propagation du coronavirus.

Cette année la commémoration du naufrage du bateau le Joola, le samedi 26 septembre, va se faire dans un contexte particulier de covid19. Ce qui suppose qu’il y aura des mesures particulières à prendre pour permettre aux familles des victimes et à l’Etat de se souvenir de ce naufrage et sans pour autant créer des conditions de propagation de la pandémie. C’est dans ce sens qu’il n’y aura pas de grandes mobilisations comme dans le passé, donc la cérémonie se fera dans un cadre purement solennel et émotionnel pour permettre de rester justement dans le cadre de la commémoration” a indiqué le gouverneur de la région de Diourbel.

Compte tenu de la pandémie, la procession habituelle à la place des naufragés n’aura pas lieu tout comme les déplacements dans les villages de Kabadio (Sénégal) et Basoreh (Gambie) qui abritent des cimetières où sont enterrées certaines victimes et cela pour limiter les rassemblements populaires. Dans le même ordre d’idées, Guedj Diouf souligne que le nombre de discours et leur temps seront réduits. Car, a-t-il expliqué, cette cérémonie, c’est juste pour permettre aux gens de se souvenir, par conséquent chacun peut faire cela chez lui sans se déplacer. Selon le chef de l’exécutif régional, le plus important, c’est de profiter de l’occasion pour faire une introspection sur soi pour pouvoir tirer des leçons de ce drame qui avait fait plus de 1800 morts.

Élie Jean Bernard Diatta, le secrétaire chargé des affaires juridiques de l’Association nationale des familles des victimes du Joola, a indiqué pour sa part que cette année le thème retenu pour cette commémoration est ‘’le renflouement du navire’’, soulignant que ce thème a été choisi par les orphelins de cette catastrophe eux-mêmes.
Ce thème a été choisi par les orphelins pour une raison très simple : ils continuent d’entendre les cris de leurs papas et de leurs mamans qui leur tendent la main du fond de l’océan pour leur demander un secours. comme vous le savez, la mer n’a jamais été un cimetière, donc il est important que ce bateau soit renfloué. A notre niveau à nous, familles des victimes, c’est une question dont on a discuté depuis longtemps et on a harmonisé nos positions. c’est pour cette raison qu’on a été en 2007 au niveau de la commission de l’union européenne et son responsable de l’époque avait décidé de renflouer le bateau avec le fonds du 7e Fed“, renseigne-t-il. Mais, à l’en croire, c’est la position du président Abdoulaye Wade qui avait empêché la réalisation de cette promesse.

D’après Elie Jean-Bernard Diatta, cette problématique est toujours d’actualité dans la mesure où le renflouement permettra aux familles des victimes de faire leur deuil, de donner une sépulture décente et digne aux victimes qui sont toujours dans l’eau. Notre interlocuteur mentionne que malgré les mesures particulières qui marqueront la cérémonie, des efforts ont été faits pour nettoyer tous les cimetières où sont enterrées les victimes.

Le Témoin

Laisser un commentaire