Kolda: Les transporteurs exigent la levée des interdictions et menacent l’ouverture des classes

Kolda : les chauffeurs de transport en commun exigent du gouvernement la reprise de leurs activités

Le secteur du transport, qui n’a pas été cité par le président de la République parmi les mesures d’assouplissement, n’a pas encore vu le bout du tunnel pour une éventuelle reprise de ses activités. Vu que cette situation perdure, l’union des routiers du Sénégal (URS), section de la commune de Kolda (sud) compte reprendre ses activités si l’Etat ne lève pas les mesures interdisant toute circulation des véhicules  de « transport en commun » hors des départements.

Les chauffeurs affiliés au syndicat (URS) ont sonné l’alerte hier, jeudi, lors d’une assemblée générale. Il s’agissait de discuter des modalités de reprise du transport arrêté par une mesure du gouvernement sénégalais « pour, disait-on, éviter la propagation de la maladie à coronavirus. » Ces professionnels du volant qui s’attendent à une reprise effective des activités se disent « fatigués de supporter cet arrêt du travail qui a fini d’installer le désarroi et la faim dans (leurs) familles. »

« Voilà plusieurs mois que nous sommes en chômage forcé. Nous sommes vraiment fatigués de rester les bras croisés, sans rien faire. Au lieu de mourir du coronavirus, nos familles sont entrain  de mourir de faim. Nous exhortons les autorités d’ouvrir les routes sinon nous allons passer à la vitesse supérieurs les prochains jours», a déclaré Vieux Diédhiou, le président des chauffeurs de transport en commun de la commune de Kolda.

Pour donner plus de cachet à leur lutte, ces usagers de la route de Kolda comptent aller en grève à partir de ce samedi pour exiger des autorités à lever cette interdiction de circulation des véhicules hors des départements.

«Au niveau national la grève des chauffeurs va débuter le 01 juin, mais pour nous de la section de Kolda, nous allons commencer notre grève à partir du samedi 30 mai. Comme ça, nous allons nous faire entendre davantage», a-t-il soutenu avant d’ajouter qu’ils n’excluent pas de perturber le déplacement des élèves en direction de leurs lieux d’études le 02 juin prochain. D’ici là, ces transporteurs de Kolda ont promis d’aller à la rencontre de leurs paires des autres localités pour harmoniser la lutte.

Laisser un commentaire