Gouvernement-enseignants : Un Protocole d’accords en 6 points

Education nationale : les nouvelles dates des examens

Il aura fallu treize tours d’horloge (lundi 30 avril à 11h-mardi 1 mai à 2h) pour que le Premier ministre, Mahammad Dionne, et le G6, le regroupement des syndicats les plus représentatifs, s’accordent sur les modalités d’application de l’accord obtenu vendredi dernier avec le chef de l’État, Macky Sall. Celles-ci sont contenues dans un document dénommé «Protocole d’accord du 30 avril 2018» et comportant 6 points essentiels.

Les deux parties ont accepté le relèvement de l’indemnité de logement, de 60 mille à 100 mille francs Cfa : 15 mille dès octobre prochain, 10 mille de plus en janvier 2019 et 15 mille supplémentaires un an plus tard.

Il a été retenu aussi la création d’un guichet unique pour vaincre les lenteurs administratives, notamment à propos des avancements des enseignants.

Pour résorber les rappels dus aux ayants droit, le gouvernement a accepté d’affecter une dotation budgétaire supplémentaire.

La situation des professeurs d’éducation physique et des enseignants en langue arabe a été également pris en compte dans le protocole d’accord. Lequel impose  au gouvernement departager avec les enseignants les résultats de l’étude sur l’harmonisation du régime indemnitaire des fonctionnaires.

Les deux parties ont accepté le principe d’une revue régulière des points d’accord en cours d’exécution. «Tous les trois mois, il se tiendra une plénière avec l’ensemble des acteurs du système éducatif, annonce le Premier ministre. Les réunions sectorielles vont continuer à se tenir mensuellement pour le suivi quotidien des points d’accords qui ont été notés ce lundi 30 avril 2018.»

Avec ce protocole, le G6 a confirmé sa décision, annoncée vendredi, de mettre fin aux grèves qui durent depuis plus de trois mois. Le chef du gouvernement espère que, dans la foulée de l’adoption de ces accords, le Sénégal engage «une décennie sans mouvement social». Mais les représentants du G6 refusent de s’enflammer. «Ils nous ont dit que 10 ans, c’est peut-être trop», rapporte, sur le ton de l’humour, Mahammad Dionne.

La rencontre entre le Premier ministre et le G6 s’est tenue en présence des acteurs du secteur de l’éducation (société civile, association de parents d’élèves…). Elle s’est déroulée en cinq temps : face-à-face entre les syndicats et le gouvernement, rédaction du protocole d’accords, étude du Protocole par les deux parties, concertations entre les deux parties et signature.

Chamsidine SANÉ

Seneweb

Laisser un commentaire