Gabon: Fin de contrat pour des dizaines de collaborateurs de Label TV

C’est avec un pincement au cœur que le promoteur du projet de télévision  numérique panafricaine va s’adresser à ses nombreux collaborateurs basés à Libreville, au Gabon. Après presque 3 années de fonctionnement, le groupe Label TV est obligé de se restructurer pour sauver ce qui reste du colossal investissement du promoteur sénégalais. Et pour cela, la direction va, dès ce 30 juin, se séparer de ses nombreux collaborateurs.

La révolution télévisuelle et numérique promise par l’ancien directeur général de TV5 monde n’a pas fait long feu. Et après avoir nourri plein d’espoir, il va falloir se rendre à l’évidence. “On en peut plus de cette situation, c’est intenable”, souffle-t-on du coté de la direction. A l’origine de cet arrêt brutal, se trouve le marasme économique dans lequel est plongé l’entreprise, depuis un certains temps. Et après avoir longuement bataillé pour tenir ouverte la boutique, Mactar Silla est, aujourd’hui, contraint de baisser les rideaux. “Nous allons réduire nos opérations au Gabon en fin juin, arrêter les contrats pour revoir l’ensemble des opérations.”

Si on en est arrivé à cette extrémité, c’est que, de sources proches de la direction de Label TV, on regrette que, “depuis 34 mois, pas un seul Franc CFA venant de structures privées comme du public n’est entré dans les caisses de la boite.” Et, même si, par défi et par pudeur, le promoteur de ce projet gigantesque n’avait jamais voulu s’épancher sur la question, le manque de revenus, dans les caisse de l’entreprise, a causé plus que des nuits blanches à Mactar Silla. Face à cette annonce plus que dramatique, le promoteur, contacté par Kewoulo, a reconnu qu’une profonde restructuration s’impose. “Je dois faire une restructuration impérative pour la pérennisation du projet.” A annoncé Mactar Silla, actuellement bloqué à Dakar depuis le début de cette pandémie de coronavirus.

Inauguré le 14 août 2017 par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, le projet était pourtant promis à un bel avenir. Et, alors que tout le monde s’attendait à voir en ce groupe l’alter ego de TV5, Label TV a, peu à peu, commencé à avoir du plomb dans les ailes. Et ce passage en zone de turbulence économique que l’on croyait passager s’est accentué obligeant le promoteur à se rendre à l’évidence: il faut changer de cap. A Dakar où il se trouve depuis l’affaire a été ébruitée, Mactar Silla a fait savoir, à Kewoulo, a reconnu l’existence d’un projet de restructuration. “Et, cette restructuration, basée sur une analyse objective de la situation, vise à revoir l’ensemble de la stratégie du groupe afin d’assurer la pérennisation d’un projet utile, fédérateur, fondamentalement africain et qui a besoin de l’accompagnement et du soutien tant des acteurs publics que privés du continent.”

Laisser un commentaire