France: Le coordinateur de Bokk Gis Gis jette l’éponge et se plaint des pratiques de Pape Diop

France: Le coordinateur de Bokk Gis Gis jette

0

Coup de tonnerre dans la famille politique de Pape Diop. Ibrahima Thiam, le coordinateur de la fédération Bokk Gis Gis de France et des fédérations de l’Europe, annonce sa démission du parti.

« Monsieur le Président, c’est avec regret que je t’informe de ma démission du Parti Bokk Gis Gis à compter de ce jour. Je pense avoir donné le meilleur de moi-même durant ces cinq dernières années, pour porter les idéaux du parti. Mais lorsque le cœur n’y est plus, il faut avoir le courage de le dire et assumer ses responsabilités. Je n’ai plus la force, ni la foi nécessaires de poursuivre mon engagement politique au sein du parti », a-t-il écrit dans une lettre adressée à Pape Diop et dont une copie a été transmise à Infos15.com, dimanche 3 septembre.
En fait Ibrahima Thiam semble être déçu par l’incapacité du parti de Pape Diop de prendre en main son destin politique. « Bokk Gis Gis n’est plus, à mes yeux, ce parti de conquêtes auquel je croyais. (…) Il ne dégage ainsi aucune stratégie susceptible de le conduire, un jour, à l’exercice du pouvoir suprême dans notre pays. Le débat interne est occulté car les responsables ne sont pas ni consultés, ni écoutés. »

« À cela s’ajoute une absence de structuration qui rend le parti moins visible et peu représentatif. La voix du parti n’est pas audible sur les sujets essentiels du débat politique national. J’ai donc décidé de ne plus m’associer à cette démarche car la politique a toujours été pour moi une affaire de conviction et de choix », a-t-il expliqué. Pour le moment, le démissionnaire n’a pas pipé mot sur son avenir politique.

Enorme perte pour Pape Diop
Il faut dire que la démission d’Ibrahima Diop est une grosse perte pour Bokk Gis Gis, à un peu plus d’un an de la présidentielle. Car en quelques années, il a réussi, avec ses collaborateurs, à élargir les bases du parti en France et à le placer dans le groupe des plus importantes formations politiques sénégalaises en France.

« Quand je prenais la fédération en 2014, on se réunissait dans des cafés et on ne dépassait pas quinze personnes. Avec mon équipe, nous avons défini des stratégies qui nous ont permis de massifier le parti et de susciter une certaine attractivité. Aujourd’hui, le parti est bien implanté en Ile-de-France et dans certaines provinces. Tout cela montre l’immense travail que nous avons abattu en un an », avait expliqué le démissionnaire lors d’une assemblée général en novembre 2015, à Paris.
On a encore en mémoire le travail titanesque qu’il a abattu dans l’organisation puis dans la réussite du meeting de Mantes-la-Ville en octobre 2015, en dépit de la tentative de sabotage des responsables de l’APR/France.
Ibrahima Thiam était aussi l’un des rares cadres du parti à publier des contributions dans la presse pour défendre Pape Diop, mais aussi et surtout pour assurer le SAV (Service Après Vente) des actes politiques posés par le président de Bokk Gis Gis.

Cheikh Sidou SYLLA

Infos15.com

Laisser un commentaire