Exclusif: Des centaines de cantines en flammes au marché de Tilène à Ziguinchor

Exclusif: Une centaine

Le marché de Tilène, situé dans la commune de Ziguinchor, est en proie à des flammes. A en croire des informations parvenues à la rédaction de Kewoulo, « c’est un incendie d’une rare violence qui s’est déclaré cette nuit au marché. Et les Sapeurs pompiers sous-équipés ne font que constater les dégâts.

Au moment où ces lignes sont écrites, les équipes des Sapeurs Pompiers de Ziguinchor sont sur place. « Mais, indiquent les reporters de Kewoulo, tout indique que ce ne sont pas gens-là qui vont éteindre ces flammes« . Déclaré aux alentours de 2 heures du matin, l’incendie a déjà causé la consumation de plus de trois cents soixante cantines.

Et, en cette veille de fête de tabaski, tout indique que les commerçants, qui comptaient faire de bonnes affaires, avaient rempli leurs cantines de produits en tout genre. Cet incendie, le premier à Tilène, rappelle de vieux souvenirs aux Ziguinchorois: le marché Saint Maure-des-Fossés qui est le poumon de l’économie dans cette partie du pays a été, en de nombreuses reprises, la cible d’incendies jamais élucidés.

Et les sinistrés n’ont jamais été indemnisés. Cet incendie de Tilène survient, aussi, dans un contexte tendu entre élus et administrés dans la capitale de la région méridionale: le maire de la commune, Abdoulaye Baldé, qui ne vit pas dans la commune, est absent depuis deux mois, maintenant. Alors que la région de Ziguinchor et sa commune lui ont toujours tout apporté, lui qui est annoncé pour rejoindre la mouvance présidentielle, semble plus préoccupé par une improbable participation à l’élection présidentielle de février 2019.

Pendant ce temps, ses équipes, sur le terrain, sont embourbées dans des dossiers qui ont trait au foncier. Tahibou Diédhiou, un de ses adjoints est attrait devant la justice par le directeur de publication de Kewoulo -pour séquestration, voie de faits et menaces- tandis que de l’autre côté, de nombreux villages dépendant de la navigation se sont retrouvés privés de leur port de débarquement, à Ziguinchor. La seule voie maritime qui les reliait à la ville. Et qui leur permettait d’entretenir une activité économique.

Retrouvé sur place, Boy Sérère, le responsable du marché a déploré l’attitude peu professionnelle des Sapeurs pompiers. Alors qu’ils avaient été appelés, les pompiers n’ont bougé que lorsque le responsable du marché est venu, personnellement, à bord d’une moto taper à la porte de leur caserne. Et l’autre fait décrié par les propriétaires de cantines est que les pompiers n’ont pu accéder à la seule bouche d’incendie du marché. « Parce que le local est fermé et personne, sur place, n’a la clé. Du coup, les pompiers qui n’ont qu’un seul camion citerne font le va et vient entre le lieu du sinistre et leur base de ravitaillement en eau« , déplore-t-on sur place.

Laisser un commentaire