Exclusif: “Après deux mois de mariage, mon épouse m’a fait kidnapper par des voyous de Kara qui m’ont séquestré durant 13 mois”, Pape S…

C’est un témoignage exclusif, extrait du dossier Kewoulo Investigation, que la rédaction de Kewoulo a décidé de vous livrer cet après-midi. Dans ce premier jet des auditions recueillies par notre rédaction, nous vous livrons le récit glacial de Pape S… un père de famille, âgé de 55 ans, enlevé sur la Petite Côte, et séquestré pendant 13 mois dans le camp Darou Salam de Guédiéwaye. Alors que rien ne l’avait jamais mêlé ni à Serigne Modou Kara ni à ses talibés, il s’est vu interpeller chez lui, à Mbour, par des gros bras venus de Dakar et qui lui avaient fait croire qu’ils étaient des policiers de la DIC.

Il faut rencontrer Pape S…, voir la sérénité qui se lit sur le visage ridé de cet homme de 55 ans et visiblement réconcilié avec Allah pour comprendre le calvaire qu’il a vécu ces 13 derniers mois. “Ce sont les pires moments de ma vie. Et , à 55 ans, je croyais avoir presque tout traversé dans la vie. Mais, ce que j’ai vécu ici, jamais je ne l’oublierai. Mon séjour, dans ce camp, m’a causé un énorme retard.” A-t-il dit, résigné. Et pressé de devoir se mettre un jour devant le prétoire de la chambre criminelle de Dakar et faire face à ses kidnappeurs et anciens geôliers. Loin du portrait dressé par Serigne Modou Kara pour décrire “les égarés” que leurs familles lui confient pour les remettre sur la bonne voie, Pape S…est un homme mature et sérieux. Un musulman pratiquant qui venait juste de rentrer de la Mecque lorsqu’il a été kidnappé par les hommes de Serigne Modou Kara.

J’étais chez moi à Mbour. Ils ont débarqué dans ma chambre et ils m’ont demandé de les suivre, en me faisant croire que c’est la DIC. Il a fallu que j’arrive à Dakar et à Guédiéwaye pour comprendre que je venais d’être enlevé.” A déclaré Pape S… Alors qu’il n’avait aucune relation avec le Diwaan, c’est son épouse, Awa…, avec laquelle il venait de se marier, il y a de cela deux mois, qui a appelé les services du commandant Dame Thiam -le chef du Guantánamo sénégalais- pour qu’ils viennent le chercher et le “rééduquer”, au motif que “je buvais de l’alcool.” Confié aux hommes de Serigne Modou Kara, Pape S…devait être soigné de son addiction à l’alcool. “Mais, j’étais enfermé nuit et jour, comme un animal. J’ai été enfermé par des despotes, des sanguinaires, des tyrans. C’est un milieu indescriptible. Çà ressemblait à un camp d’extermination. J’ai beaucoup souffert ici par rapport à mon âge. J’étais couché à même le sol, je ne mangeais pas à ma faim ni ne buvais correctement.” 

Reconnaissant n’avoir, toutefois, jamais connu de sévices corporelles, Pape S…a soutenu avoir assisté à des séances de violences gratuites, de tortures effectuées sur ses compagnons de bagne. “Je suis un témoin oculaire et auditif de tout ce qui s’est passé la-bas. C’est un milieu hostile et délabré. Les gens sont désœuvrés, ils s’y battaient entre eux. C’était le monde à l’envers. Je ne peux pas expliquer convenablement ce que j’ai vécu dans cet enfer.” A confié le père de famille. Livré à la Kara Sécurité par son épouse, c’est sa grande sœur qui, chaque mois, payait ses frais de séjour à Darou Salam. Et, à l’étape actuelle de l’enquête de Kewoulo, on ne sait pas, si c’est en complicité avec l’épouse qui voulait se séparer de son mari et mettre la main sur ses biens ou c’est par compassion pour son frère “alcoolique”, qu’on lui a dit “en cure de désintoxication“, que la sœur payait 42.000 F CFA toutes les fins de mois.

C’est ce samedi 28 novembre dernier qu’il a été libéré avec les 213 personnes que les hommes du commandant Thiam séquestraient dans le “Guantánamo de Guédiéwaye.” Toutefois, retourné dans son domicile, à Mbour, Pape S… essaie de se reconstruire. Et reprendre, en main, le cours de sa vie. Mais, aussi essayer de faire revivre ses nombreux projets abandonnés depuis son enlèvement. Avec, cette fois-ci, la certitude qu’il ne se remettra plus jamais avec cette “nouvelle épouse” par laquelle le malheur est arrivé.

Laisser un commentaire