Exclusif: Abdoulaye Baldé a payé 10 millions de FCFA pour rencontrer Mamadou Nkrumah Sané

Exclusif: Abdoulaye Baldé

0

L’affaire Assane Diouf continue d’ameuter les journalistes. Suite aux nombreuses rumeurs faisant cas du rapatriement incessant de l’activiste Assane Diouf, le journaliste investigateur, Babacar Touré, est sorti de sa réserve. Il a annoncé que Abdoulaye Baldé a couru en vain derrière une main tendue du chef rebelle qu’il promettait pourtant de ramener au pays.

L’affaire date de plus de 5 ans et s’est passée en France. Et pour le symbole, elle est très gênante pour le maire de Ziguinchor, ancien ministre des forces armées qui avait promis de ramener Mamadou Nkrumah Sané, les chaines au pieds.

Dans un extrait de l’entretien exclusif accordé à Kewoulo.info, dans le cadre d’une analyse sur la possibilité, pour le Sénégal, d’obtenir l’extradition d’Assane Diouf, le journaliste investigateur, Babacar Touré, a accepté de faire tomber le masque. Et de se mettre à table devant une caméra.

Face à notre reporter, Angel Mendy, il a laissé entendre que le Sénégal n’a aucun moyen légal pour obtenir le rapatriement de l’insulteur public n°1. Et, partant de la jurisprudence Mamadou Nkrumah Sané que les autorités sénégalaises avaient promis de ramener, pieds et mains liés à Dakar, le journaliste écrivain a déclaré que « après avoir fanfaronné à Dakar et promis de ramener Nkrumah Sané, Abdoulaye Baldé a été ridiculisé en France. La procédure ouverte contre le chef rebelle a été classée sans suite. »

Aussi, pour la première fois depuis des années, Babacar Touré a révélé que Abdoulaye Baldé, qui voulait sauver la face et revenir victorieux vers le président Abdoulaye Wade, a cherché, par tous les moyens, à rencontrer Mamadou Nkrumah Sané pour se faire adouber.

« Je vais vous faire une révélation: Abdoulaye Baldé a payé 10 millions de F CFA à Mamadou Nkrumah Sané pour espérer avoir un rendez vous avec lui et négocier. » A déclaré le   Babacar Touré.

Mais, après avoir payé cette somme contre une décharge, le ministre d’Etat, ministre des forces armées du Sénégal, a appris que Mamadou Nkrumah Sané refusait catégoriquement de le rencontrer. Une humiliation de plus que le journaliste a dénoncé parmi les nombreux cas qu’il appelle le ridicule sénégalais face aux exigences du droit international.

Laisser un commentaire