Des élèves chinois font leur rentrée avec une puce dans le col de leur chemise

Des élèves chinois font leur rentrée avec une puce dans le col de leur chemise

La Chine va encore plus loin dans le contrôle de sa population. Désormais pour faciliter l’entrée à l’école, c’est-à-dire la reconnaissance faciale ou la lecture de carte d’identité, des écoliers de primaire reçoivent une puce intégrée à leur uniforme. Fonctionnalité supplémentaire: elle permet également aux parents d’interagir avec leur enfant.

Une rentrée dans l’établissement scolaire en apparence tout à fait normale. Sauf qu’en réalité, les élèves d’une école primaire de Zhuhai, dans le Guangdong, se font scanner grâce à la puce placée dans le col de leur chemise.

Dès qu’ils passent la porte d’entrée de l’école, les enseignants, les parents et la plate-forme d’information de l’école sont tous avertis en même temps que tel ou tel étudiant est rentré sur le campus.

Grâce à cette puce, des informations sur la trajectoire des élèves ou le temps qu’ils passent dans telle ou telle zone sont collectées puis transférées sur une plateforme d’information à disposition de la direction de l’école, des professeurs et des parents d’élèves.

De plus, la trajectoire et l’empreinte historique des élèves de l’école, ainsi que le temps passé dans une certaine zone, peuvent être consultés par les parents et l’école grâce à la plate-forme d’information sur le téléphone mobile.

Les parents peuvent être contactés

Une autre fonction de cet uniforme scolaire numérique est de pouvoir rentrer en contact avec les parents. 

“Les uniformes numériques leur permettent désormais d’échanger avec leurs parents” au moyen de tablettes installées dans les couloirs de l’établissement. “Cela diminue considérablement la charge de travail des enseignants, parfois considérés comme des ‘messagers’”, a déclaré le directeur de l’école.

Avertissement en cas de danger

Cette puce aurait aussi l’avantage de pouvoir renforcer la sécurité dans l’école. Lorsqu’un élève apparaît dans une zone dangereuse, comme sur le toit d’un immeuble, ou près du local électrique, le système envoie une alerte aux enseignants et aux parents.

De plus, la plate-forme dispose également de fonctions telles que la déclaration de santé, le pointage pour les congés et l’évaluation des présences.

Un “bracelet électronique”

Sur un réseau social chinois, un internaute a comparé ce dispositif aux “bracelets électroniques” normalement réservés aux délinquants et criminels. C’est également ce que dénonce un article d’Aboluo Wang, un site d’information sino-américain: “Cette surveillance en temps réel équivaut aux bracelets électroniques pour les prisonniers”.

Laisser un commentaire