Education: Au Niger, des directeurs d’école sont incapables de faire des calculs de l’élémentaire

Education: Au Niger, des directeurs d'école sont

Au Niger, le courant ne passe plus entre le ministre de l’Education nationale et ses enseignants. Pour cause, une énième évaluation permettant de connaitre le niveau réel des enseignants a mis le feu aux poudres. Le ministre de l’Education nationale a déploré le fait que des enseignants et des directeurs d’école soient incapables de résoudre des opérations de mathématiques destinées aux élèves de l’élémentaire.

Le ministre de l’Education nationale en a encore en travers de la gorge. Soupçonnant que le niveau des élèves du Niger soit impacté par celui des enseignants, le ministre de l’Education nationale a procédé à des tests de niveaux de ses instituteurs. Alors qu’il s’attendait à ne voir que de petites baisses de niveaux, Monsieur le ministre a été surpris de découvrir que ceux-là mêmes qui sont chargés d’apprendre les rudiments de la scolarité aux potables sont incapables de résoudre les moindres opérations de mathématique qui sont pourtant très abordables.

Furieux de cette découverte, il a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire pour savoir comment ces individus se sont retrouvés dans des salles de classe. Ici, comme partout en Afrique, le clientélisme, le copinage et le clanisme sont, certainement, passés, handicapant ainsi l’avenir de milliers d’élèves. Dans ce bras de fer qui s’annonce vif, le ministre de l’Education nationale, conscient de sa responsabilité, a promis d’aller jusqu’au bout. Et voir l’école débarrassée de ses enseignants analphabètes.

Mais, cette volonté affichée du ministre de l’Education nationale risque de se heurter à la réalité du terrain: nombreux parmi ses maitres d’école ont été placés là par des parents hauts placés de l’administration. La question qui mérite d’être posée est la suivante: Ces gros bonnets de la République vont-ils laisser le ministre faire sa chasse aux faux maitres d’école?

Laisser un commentaire