Economie: Kitoko, la nouvelle “ville intelligente” de Pierre Goudiaby Atépa voit le jour au Congo

Le projet de ville intelligence au cœur du grand Congo, pensée et conçue par l’architecte sénégalais, Pierre Goudiaby Atépa, est désormais une réalité. Depuis ce 1er février 2021, c’est le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisékedi, qui a pris les airs pour aller, en Egypte, vanter son projet de ville nouvelle ultra connectée. “Kitoko” Na Mingui, Kitoko la belle, désormais, verra le jour, érigée entre le fleuve Congo et la rivière N’Sele, à une quarantaine de kilomètre du centre de la capitale congolaise, Kinshasa.

 

Au Caire où il a été reçu par son homologue égyptien, Abdel Fatah Al-Sissi, Félix Tshisékedi a surtout focalisé ses échanges sur des questions bilatérales: l’économie et le commerce entre le Congo et l’Egypte. Après deux années passé à la tête de l’exécutif, le président congolais aimerait marquer la seconde phase de son mandat par des réalisations concrètes qui resteront pour toujours. Et même si le pays est ouvert à d’autres investisseurs, Félix Tshisékedi aimerait que l’Egypte prenne toute sa part dans la construction du nouveau Congo. Pour cela, des accords commerciaux ont été trouvés et des contrats signés.

Avant son arrivée au Caire, le président congolais s’était déjà fait précéder par de nombreux ministres. Et de nombreuses missions avaient été envoyées dans la capitale égyptienne pour s’inspirer du progrès économique des Égyptiens. Et inciter les opérateurs économiques du pays des Pharaons à investir en RDC. “Prévue avec un financement de 3.8 milliards de $ US, la réalisation de cette ville se fera entre 5 et 10 ans”, selon les prévisions du concepteur. Et doit s’inspirer du projet égyptien, New Cairo, construit à 50 km de l’actuelle métropole égyptienne. A en croire des officiels accompagnant le chef de l’Etat congolais, “le projet Kitoko-ville sera constituée d’une cité diaspora de 6000 logements. Et elle couvrira 2000 hectares dan sa première phase.  En même temps, une ceinture agricole de 10.000 hectares sera aménagée au delà du territoire de développement.

Le partenaire égyptien Income a été retenu pour sa réalisation. Selon Jean-Claude Kabongo, ce groupe coordonnera la structuration financière et la construction des infrastructures. Pour la partie BTP, Income travaillera en synergie avec l’opérateur chinois CSEC, qui construit déjà la nouvelle capitale égyptienne, New Cairo, située à 50 km de l’actuelle métropole et dont la visite est inscrite au programme du président Tshisekedi.

Le site choisi pour cette ville nouvelle est situé à 40 km du centre de Kinshasa et à 15 km de l’aéroport de N’Djili, entre le fleuve Congo et la rivière N’Sele, au sud de la commune de Maluku. Le lancement du projet nécessite un financement initial de 600 millions de dollars, et les maîtres d’œuvre que sont le groupe Income et le chinois CSEC, «se baseront sur les études architecturales et techniques préfinancées par le groupe sénégalais Atepa et réalisées par le cabinet Pierre Atepa Goudiaby», selon les autorités congolaises.

Laisser un commentaire