Économie : En route vers la numérisation des paiements au Sénégal

Numérisation des paiements

Texte alternatif de la bannière

Des actions sont en cours pour créer au Sénégal un organe de coordination des initiatives allant dans ce sens. L’enjeu est multiple avec seulement 50% de numérisation des paiements, le Sénégal pourrait se retrouver avec une hausse de sa croissance de 104 Milliards de FCFA par an.

La dynamique de numérisation est déjà enclenchée au Sénégal mais elle reste encore timide, moins de 10% des flux de paiement. L’améliorer c’est réussir l’inclusion financière et offrir plus de croissance à l’État et aux entreprises. Numériser c’est aussi sécuriser. « Un problème de souveraineté nationale, car l’État ne veut pas voir les capitaux entrer et sortir sans pour autant les contrôler, alors qu’avec la digitalisation, il y a des mouvements de fonds énormes » affirme M Khayar Mbodj Directeur de Cabinet du Ministre délégué en charge du PUDC lors du plaidoyer pour un organe de coordination.

Le taux de contribution annuel de la diaspora est énorme. Une croissance de 104 Milliards qui représente 2% du PIB, c’est ce qu’une numérisation de moitié pourrait à elle seule apporter au Sénégal. Pour créer les conditions d’impulsion, la mise en place d’un organe de coordination des initiatives de paiements numérique est en vue. Cette entité va coordonner les efforts du gouvernement, du secteur privé et des partenaires autour des paiements électroniques. L’étude mené en collaboration avec l’alliance Better Than Cash a recommandé un délai de 4 à 6 mois pour la mise en place. Des pays comme le Kenya, le Nigeria et le Rwanda ont déjà dépassé le cap de la création. La leçon à tirer de leur expérience : un encrage institutionnel fort et la mobilisation de tous leurs acteurs.

Laisser un commentaire