Dirty Diesel: Le juge d’instruction aux trousses des négociants suisse

Dirty Diesel

Rebondissement dans le scandale du Dirty Diesel. L’Ong Public Eye qui a produit un rapport  qui accable les négociants suisses Vitol, Addax, Oryx et Trafigura sur du mauvais carburant écoulé en Afrique vient de remettre son rapport à la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), informe Libération.

Celle-ci, suite à l’éclatement du scandale dit «Dirtydiesel » (diesel sale), avait déposé une plainte avec constitution de partie civile devant le doyen des juges d’instruction de Dakar, Samba Sall. Il y’a de cela quelques jours, Me Assane Dioma Ndiaye révélait que le magistrat instructeur les avait contactés pour obtenir l’original du rapport. Libération a appris de sources autorisées que ce rapport est désormais sur la table du doyen des juges qui devrait convoquer prochainement la partie civile pour paiement de la consignation.

Le personnes incriminées devront répondre des chefs de : « Trafic de produits pétroliers, nocifs et toxiques de nature à mettre en danger le droit à la vie, à intégrité physique et morale des populations, exportation ou Importation de produits industriels présentant un degré de toxicité et de dangerosité pour la Santé des population, complicité par négligence ou par abstention contre toute personne qui aurait pu de par sa position où ses prérogatives officielles prévenir de tels faits ou en alerter».

Pour rappel, l’enquête de Public Eye, qui a duré trois ans, révèle qu’en: «Afrique de l’Ouest notamment, les négociants Vitol, Trafigura ou encore Addax & Oryx profitent de la faiblesse des standards pour vendre des carburants de mauvaise qualité et réaliser des profits au détriment de la santé de la population africaine.

 

Seneweb news-RP

Laisser un commentaire