Dahra Djolof: un professeur d’Eps accusé d’avoir volé 33 sacs d’arachide

Dahra Djolof: un professeur d'Eps accusé d'avoir volé 33 sacs d'arachide

Professeur d’Eps dans un Collège de Dahra Djolof, K.A a été mis aux arrêts, samedi dernier, par la brigade de Gendarmerie de la localité. En effet, il est accusé d’avoir volé 33 sacs d’arachide. Le forfait perpétré en deux mois cause un préjudice estimé à 800.000F CFA. Nous renseigne le quotidien L’Observateur.

K.A puis que c’est de lui qu’il s’agit, a posé un acte qui a terni à jamais son image et celle de sa corporation. Ce jeune enseignant est tout simplement trempé dans est une histoire de vol de sacs d’arachide, qui lui vaut actuellement une mesure de garde à vues.

Selon ses proches, le rouleau compresseur a commencé à étreindre l’enseignant après que la dame K.G, propriétaire d’un magasin ayant pignon sur rue au quartier « 3 wagons », a déposé une plainte à la brigade de gendarmerie de Dahra Djolof.

Habitant dans la maison de la dame K.G et qui lui a, en même temps, accordé une confiance aveugle en lui donnant les clés de son magasin où elle stockait ses sacs d’arachide. Après avoir paufiné une belle stratégie pour soustraire les sacs, il a ouvert le magasin à l’insu de la dame et progressivement, fera main basse sur les sacs qu’il vendra à 350F le kilogramme auprès d’un commerçant de la place.

Sur deux mois, il a extirpé 33 sacs. Il sera mis à découvert dès que le commerçant eût des doutes sur la provenance de l’arachide et qui en a parlé à la dame K.G.

« Un enseignant logeant chez vous, me vend souvent des sacs d’arachide. Je n’ai plus confiance en lui, car je sais qu’il n’est pas paysan« , confie le commerçant à la dame.

Cette dernière qui n’en croyait pas ses oreilles, a fait un détour au magasin pour en avoir le coeur net. Visiblement, elle ne voit que 7 sacs sur les deux tonnes stockées.

Pour toute réponse, K.A tente de noyer le poisson: « je ne sais où ils sont passés. En tout cas je n’ai touché à aucun sac. »

Acculé, il finira par prendre l’engagement de dédommager la dame à hauteur du préjudice causé, estimé à 800.000F CFA dans un délai. Malheureusement la victime qui se sentait trahie, a opté un règlement judiciaire de ce différend, en confirmant les termes de sa plainte et en se constituant partie civile. Conséquence, le prof d’Eps, est cueilli samedi dernier puis déféré au parquet de Louga, le lundi suivant.

Laisser un commentaire