Culture: les raisons du silence médiatique de Aya Nakamura, la star malienne du R&B

Culture

Pourquoi le tube “Comportement Ba Ouais” de la chanteuse Aya Nakamura est il toujours indisponible à l’achat sur les plate-forme de téléchargements et pourquoi vous ne verrez peut-être jamais le clip ?

En fait, la chanteuse est en litige avec sa maison de production originelle Loyal Label avec qui elle s’est construite artistiquement. Un conflit qui nous pousse aujourd’hui à nous interroger : et si la chanteuse était aussi elle-même la victime de son propre comportement ?

L’histoire :

Vous connaissez sûrement Aya Nakamura cette jeune et talentueuse chanteuse  d’origine Malienne qui s’est fait connaître sur le net grâce à un premier titre à succès « J’ai mal » dont la vidéo a été visionnée des millions de fois sur Youtube.

Celle qui a commencé à chanter dans des bars à chichas pour des cachets de 2000 euros, s’est entourée d’une équipe de professionnels, et a fait parler d’elle après avoir signé chez Loyal Label. Dès lors, elle fait trembler Internet, validée à presque 100%. la nouvelle perle du R&B était née.

Après « J’ai mal », elle récidive avec un second titre « Brisé » qui lui  aussi connaîtra un succès fou, un clip vu à près de 5 millions de fois.

 

Elle devient alors la chanteuse R&B que tout le monde s’est arraché, les artistes urbains veulent tous une collaboration avec le phénomène Aya Nakamura,

Loyal Label décide donc de passer à la vitesse supérieure.

Et c’est tout naturellement que le mardi 29 décembre2015 Loyal Label la fait signer chez Warner Music. Une occasion en or pour cette nouvelle révélation de s’investir dans une carrière ambitieuse, avec un double accompagnement des plus grands noms du secteur. Les moyens sont mis sur sa carrière ! Les dés sont jetés !

C’est le morceau « Love d’un Voyou » en collaboration avec Fababy qui la propulse au top des charts ! En moins d’une semaine le tube se hisse en première place du hit Hip Hop/Rap Itunes. Cette collaboration organisée par son Loyal Label lui a par la même occasion ouvert les portes du milieu du rap français qui entraînera une collaboration avec le rappeur Gradur.

Et c’est le buzz, les compteurs Youtube s’emballent, les fans affluent mais Aya devient de plus en plus incontrôlable, imprévisible et capricieuse, elle a surtout un compagnon qui parle de plus en plus en son nom, ils refusent ensemble d’honorer certaines prestations non rémunérées, shows cases,  séances de dédicaces ( tout ce qui est pour la Promotion), une attitude qui ne plaira pas à ses producteurs, surtout après avoir touché une partie de l’avance à la signature promise par Warner, soit la moitié de 10 000 euros, le reste devrait lui être remis en échange de son avis d’imposition qu’elle n’a jamais présenté à Warner.

Seulement voilà, quelques mois plus tard le  23 sept. 2016 https://twitter.com/oodarmagazine/status/779235387353038848

On a appris via les réseaux que la chanteuse a signé chez Keyzit une maison de production et d’édition dirigée par un Franco Malien au passé particulièrement trouble Moussa Wagué, spécialiste des redressements judiciaires de ses différentes structures depuis plusieurs années.

Seulement, si Aya et son compagnon s’étaient bien renseignés à l’époque ils auraient su que la société de production dans laquelle elle venait de s’engager était dans une situation délicate, en effet, Keyzit située à Montrouge (Hauts-de-Seine) a été déclarée en redressement judiciaire  par le tribunal de Tribunal de Commerce de Nanterre en février 2015.

Et elle aurait surtout su, par la même occasion, que son premier contrat ne lui permettait pas de signer ailleurs; et que donc le deuxième contrat était illégal. On ne peut signer deux contrats dans deux structures différentes. Mais, alors, pourquoi Keyzit continue de communiquer sur cette nouvelle signature fantôme ?

A qui Kezit (Moussa Wagué) veut il faire croire que la chanteuse a rejoint ses écuries alors que juridiquement il n’en est rien !

Alors, NON, Aya Nakamura n’est pas une artiste Keyzit. Elle n’en a pas le droit.

En attendant, c’est le statu quo entre les différentes parties. Les avocats tentent de trouver un terrain d’entente dans ce nouveau bras de fer entre ses premiers producteurs et Aya Nakamura. De son côté, Loyal Label exige de la chanteuse des dédommagements pour le travail fourni (développement d’artiste, enregistrement d’album, relooking, marketting, tournées…)

Il lui sera donc impossible de commercialiser ses titres tant qu’un accord n’aura pas été trouvé entre les différents partis.

Voilà pourquoi son titre à succès, sorti il y a peu “Comportement Ba Ouais), a été bloqué par. LOYAL Label et Warner Music.

Pour rappel, la chanteuse avait accusé Warner de harcèlement, de menaces, elle assurait n’avoir perçu aucun paiement depuis sa signature avec WARNER MUSIC, que ce soit pour ses opus, ses cachets ou encore ses droits d’auteurs. «Mes titres ne sont pas déclarés, l’argent de mes showcases était détourné ! Plus grave encore, nous avons reçu de nombreuses menaces et insultes que ce soit moi ou ma famille.» Avait-elle dernièrement déclaré. « De fausses accusations », selon sa maison de disque.

Nous lui souhaitons de vite revenir à la raison car le milieu du show bizness en a vu d’autres !  Souhaitons lui de retrourver le chemin de la raison, de la créativité et du succès et qu’elle renaisse après une maternité et un nouvelle vie de maman comblée.

 

Aïssa T et Fatou B 

Laisser un commentaire