Concert de casseroles : ce qui s’est passé chez Barth et Khalifa Sall

Concert de casseroles : ce qui s’est passé chez Barth et Khalifa Sall

L’appel de Ousmane Sonko pour dix minutes de concert de casseroles hier, mercredi, à partir de 20 heures, pour protester contre le régime de Macky Sall, a été largement suivi à Dakar. Le leader de Pastef, lui-même, a été aperçu sur des photos et vidéos en train de se prêter à la nouvelle forme de manifestation qu’il a initiée.

Quid des autres leaders de Yewwi Askan Wi ? L’Observateur a effectué un tour notamment chez le président de la conférence des leaders de cette coalition de l’opposition, Khalifa Sall, à l’immeuble Kébé, en plein centre-ville, et à Mermoz-Sacré Cœur, le fief de Barthélémy Dias, nouveau maire de Dakar et autre figure majeure de Yewwi.

Si chez l’édile de la capitale, le mot d’ordre de Sonko a été suivi, c’était le calme au domicile de son prédécesseur. «A l’immeuble Kébé, pas de de coup de signal ni de coup d’envoi. Pas l’ombre de Khalifa ou pro-Khalifa ou encore un quelconque membre de sa famille», constate le journal du Groupe Futurs médias.

Ambiance totalement différente quelques quartiers plus loin, à Mermoz-Sacré Cœur. Même si Barthélémy Dias n’a pas été vu jouer lui-même sa partition, le concert de casseroles a démarré, comme prévu, à 20 heures.

«Hommes et femmes sont sortis en masse pour matérialiser l’appel du leader de Pastef, Ousmane Sonko, signale L’Observateur. Casseroles, ustensiles domestiques de métal, objets en fer servent tous à créer l’ambiance dans tous les coins et recoins de Mermoz-Sacré Cœur. Depuis les terrasses, balcons ou devant les maisons, les habitants tapent sur les casseroles pour afficher leur colère envers le pouvoir de Macky Sall.»

Laisser un commentaire