Collecte de l’aumône : Quand les mosquées deviennent des lieux d’arnaque

Collecte de l'aumône : Quand les mosquées deviennent des lieux d'arnaque

Au Sénégal, il y a un gros business autour de la gestion de la collecte d’aumône dans certains “Maisons de Dieu” devenues une usine de recyclage des retraités et une institution de promotion de personnes à la recherche de statut social.

D’après le quotidien L’Observateur, qui a consacré un dossier à la collecte d’aumône, les fonds versés par les fidèles musulmans sont pour la plupart détournés.

Selon les témoignages recueillis par le journal, “des fonctionnaires retraités accaparent les comités de gestion et passent la journée dans la cour des mosquées pour guetter la venue d’un donateur”.

Pis, ils empochent très vite le don ou l’aumône, sans que l’imam ne soit informé. Il peut s’agir de viande, d’argent, de boîtes de lait ou d’autres denrées.

Certains assurent la dépense quotidienne pour leur famille à partir de ces fonds interceptés.  Pourtant, l’islam ordonne de fermer la mosquée pour obliger les fidèles à aller travailler.

Imam de la Grande mosquée de Tally Boumack, Lassana Diop explique que ces retraités n’ont jamais fréquenté les lieux de culte pendant qu’ils étaient actifs.

“Maintenant qu’ils sont à la retraite, ils ont fait une sorte d’OPA sur la mosquée pour mettre sur pied d’obscurs comités de gestion dans lesquels ils ont reproduit le système de gestion qui leur a toujours permis de contourner les règles dans l’administration pour capter les fonds”, accuse-t-il.

Les vendredis, le mois de ramadan, les fêtes de Korité et la Tabaski sont leurs périodes de traite.

Laisser un commentaire