« C’est parce que nous avons pu parler un langage franc avec les gens que nous avons gagné Grand-Yoff », Thilo Sy APR

"C'est parce que nous avons pu parler

Texte alternatif de la bannière

La bataille de Grand-Yoff que l’opposition croyait pouvoir remporter, facilement, a finalement rendu son verdict. Et si le président Macky Sall est sorti grandement vainqueur de cette confrontation, il doit son éclatante victoire à des gens du peuple qui ont su arpenter les sinueuses ruelles de la cité de Khalifa Sall pour tenir un discours de vérité aux populations: Macky Sall est l’avenir de ce pays. Parmi ces pionniers anonymes se trouve Thilo Sy, une native de la cité qui a très tôt pris sur elle la responsabilité de descendre sur le terrain pour mobiliser. Entretien exclusif avec Kewoulo.

Elle s’appelle Thilo Sy. Elle est jeune et a toutes les raisons d’être membre de cette jeunesse contestataire qui a, tout le temps, maille à partir avec les pouvoirs en place. Née d’une famille modeste et vivant dans un quartier pauvre, elle est la nouvelle égérie de l’APR à Grand-Yoff. Entrée dans la sphère publique par le biais du social, Thilo Sy est, aujourd’hui, l’une des plus acharnées défenseurs de Macky Sall et de son bilan. Alors que rien ne la prédestinait à un tel engagement politique, elle s’est toujours révoltée contre la précarité dans laquelle, elle comme ses camarades de quartier vivent malgré l’omniprésence d’un maire jadis adulé par les populations et que l’opinion tente de faire passer pour un bienfaiteur de la jeunesse: Khalifa Ababacar Sall, l’ex-maire de Dakar en prison depuis deux ans.

Alors que la légende voudrait que tout était beau à Grand Yoff sous Khalifa Sall au point que tous lui soient restés redevables, Thilo Sy est de ceux-là qui croient le contraire. « Il n’a rien fait pour cette jeunesse. Je suis née ici, j’ai grandi, ici, avec ces jeunes. Et c’est sous le magistère de Macky Sall que le chômage a baissé« , dit-elle crânement. Et à ceux qui ont l’occasion de l’écouter, elle répète sans cesse que « au contraire, c’est par l’intimidation des pros Khalifa influencent les populations à épouser leur cause. » N’étant pas de ces « peureux » à qui ont fait modifier le vote, elle a pris son courage à deux mains, en arpentant les sinueuses ruelles de grand-Yoff pour leur parler de Macky Sall. « C’est parce que les gens, je rencontre, me connaissent. Et savent que je partage leur réalité, je n’ai pas de 4X4, pas de compte bancaire« , a confié Thilo Sy à Kewoulo.

Logée à la même enseigne que ses camarades, Thilo Sy est l’exemple type de la fédayin jadis septique qui revient auprès des siens leur faire parvenir la bonne parole. A défaut de pouvoir rencontrer le président Macky Sall, c’est Amadou Bâ, le responsable politique des Parcelles Assainies, qui a été son mentor. Son bailleur aussi. « Moi je suis une femme du social. Et quand mes partenaires me faisaient des dons, j’avais du mal à avoir un véhicule pour acheminer ces colis vers leurs bénéficiaires. Il m’est arrivé de rester de 8 heures jusqu’à 21 heures devant le domicile de certaines personnalités publiques pour emprunter un véhicule. Mais, depuis que j’ai connue Amadou Ba, tout cela est terminé. » A déclaré celle qui a séduit le ministre des Finances, en lui donnant gratuitement des milliers de signatures de parrainage. Toutes ces signatures ont été déclarées bonnes.

Laisser un commentaire