Attaques sévères de Cheikh T. Gadio contre Abdoulaye Baldé : L’UCS se refuse de répondre « aux coups de pied de l’âne »

Attaques sévères de Cheikh T. Gadio contre Abdoulaye Baldé

Après la sortie terrible de l’ancien ministre des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, contre ses anciens compagnons de la Convergence Patriotique Kaddu Askan Wi, le leader de l’UCS qui avait été le plus visé dans cette diatribe sévère, a tenu à apporter un petit élément de réponse.

Et c’est par la voix d’Alioune Badara Ndiaye, Responsable politique UCS à Ziguinchor. Et c’est pour dire que l’UCS ne comptait pas répondre au coup de pied de « l’âne ».
« comme de nombreux sénégalais j’ai pris connaissance des propos abjects du Dr cheikh Tidiane Gadio avec beaucoup, de stupéfaction au regard de son rang d’ancien ministre d’état de la République et des multiples autres fonctions qu’il a eu à occuper, même s’il n’a pas eu le courage politique et moral de signer ce papier honteux.

Que les pères et mères de famille soient rassurés, l’UCS continuera à adopter une posture républicaine en refusant de répondre aux coups de pied de l’âne surtout en ce mois béni de ramadan. L’UCS du Docteur Abdoulaye Baldé partage avec tous nos compatriotes la ferme conviction qu’il faut moraliser la vie politique au Sénégal. Chercher à se détruire constamment par des attaques personnelles ne permettra pas aux sénégalais d’avoir de meilleures conditions de vie » lit on sur leur droit de réponse.

Pour Baldé et l’UCS, « les attaque crypto personnelles trahissent une insécurité et des troubles intellectuels et une incapacité morale à relever les défis de l’unité et du développement qui nous incombent ». Aussi ajoutent-ils, la sortie malheureuse de cheikh Tidiane Gadio les réconforte dans leur choix de ne l’avoir pas associé à leur coalition.

« Docteur vous avez manifestement choisi de mener votre vie dans les caniveaux. C’est votre droit. Reconnaissez nous le droit de ne pas vous y suivre » conclut la note.

Laisser un commentaire