Amadou Sarr Gningue (Témoin) : « Un policier m’a tiré une balle à l’œil »

Amadou Sarr Gningue (Témoin)

Rescapé des événements de 2014 qui ont occasionné la mort de l’étudiant Bassirou Faye, Amadou Sarr Gningue, ce double maitrisard en physique et en chimie, raconte son calvaire qui a fait de lui un borgne aujourd’hui. « Je suis un rescapé de cet événement. Ce jour là, j’étais à l’université. Je rendais visite à mon professeur-encadreur, dans le cadre de mon mémoire de Master.

Quand je suis venu, je me suis rendu compte que les policiers étaient dans le campus social », a raconté Amadou Sarr Gningue. Poursuivant sa narration, il ajoute : « C’est quand je suis retourné dans la chambre pour prendre mon porte-monnaie qu’un policier m’a tiré une balle à l’œil, à bout portant. J’étais évacué en France pendant 8 mois, tellement que la blessure était grave.

Actuellement, je n’ai qu’un œil ; l’autre est une prothèse. » Aussi, le sieur Sarr demande de l’assistance pour poursuivre ses soins en France. « Je dois encore poursuivre mes soins, mais je n’ai pas les moyens. J’ai suivi toutes les procédures pour que l’Etat du Sénégal puisse me prendre en charge pour mon retour en France, en vain.

J’ai deux maîtrises en physique et en Chimie et je ne fais rien. Mes camarades à l’Ucad sont présentement des maîtres-assistants et moi je ne fait rien, alors que j’ai une mère et une fille à nourrir ».

Avec Seneweb

LAISSER UN COMMENTAIRE