Urgent: L’activiste Guy Marius Sagna arrêté par la Section de Recherches pour…

Urgent: L'activiste Guy Marius Sagna

Même mort Ousmane Tanor Dieng ne réussira pas à faire l’unanimité autour de sa personne. Alors que son décès vient à peine d’être annoncée et que les autorités sénégalaises ont dit vouloir organiser son rapatriement par un vol spécial afin de lui offrir des obsèques nationales, voila que renaît la polémique sur l’apport réel de l’existence de cet homme dit d’Etat dans la vie de la nation.

Si pour Macky Sall comme pour toute la classe politique, Ousmane Tanor Dieng, avec sa mort, emporte, avec lui, des secrets d’Etat, pour les jeunes générations qui n’ont pas les mêmes grilles de lecture que les anciens, il fait partie de cette classe qui a toujours vécu au crochet du contribuable. Pour l’un des portes paroles de cette classe contestataire de l’orthodoxie politicienne, Guy Marius Sagna, « OTD fait partie de cette classe qui n’a rien fait pour ce pays. »

D’ailleurs, par un post sur sa page Facebook, le leader du mouvement « France Dégage » a déclaré que « c’est une honte pour un homme d’Etat sénégalais que d’aller mourir dans un hôpital de chez l’ancien colonisateur. » Ce post, suivi par des milliers supporters, n’a pas, pour le moment, l’heur de plaire aux autorités sénégalaises qui ont immédiatement saisi la Section de recherches de la gendarmerie. Et les pandores, partis à la recherche de l’activiste, l’ont interpellé.

A en croire des sources judiciaires, après son interpellation, Guy Marius Sagna a été ramené dans les locaux de la Section de Recherches à Colobane où on lui a signifié sa garde à vue. Pour l’instant, si les autorités judiciaires ne communiquent pas sur cet « outrage à un grand serviteur de l’Etat« , -c’est certainement le nouveau délit qui sera inventé juste pour faire taire ceux qui ne partagent pas leurs critères d’hommes d’Etat- les pontes de la République se préparent déjà à pleurer « ce grand commis de l’Etat » qui aura toute sa vie côtoyé les pouvoirs successifs du Sénégal sans qu’aucune grande mesure, nécessaire au développement de ce pays comme à l’amélioration des conditions de vie de ses citoyens, n’ait jamais porté sa marque.

Avec sa mort, survenue hier, à Bordeaux, Ousmane Tanor Dieng âgé de 72 ans, a signé l’arrêt de mort du parti socialiste sénégalais. Il aura, au cours de ces 20 dernières années, régné en maître absolu sur cet héritage de Léopold Sédar Senghor. Et tué les ambitions de tous ceux qui rêvaient de succéder à Abdou Diouf. Khalifa Ababacar Sall, le dernier Iznogoud du PS, croupit en prison pour malversation de fonds publics puisés des caisses de la mairie de Dakar. Dans les milieux feutrés de Dakar, il se sussure qu’il aurait suivi les conseils enfantins de Barthélémy Dias et de Bamba Fall, le maire de la Médina, qui l’auraient encouragé à braver la volonté de OTD d’être des supporters de Macky Sall pour son second mandat.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire