Affaire Sonko/Adji Sarr : Une médiation islamo-chrétienne initiée par un collectif

Affaire Sonko/Adji Sarr : Une médiation islamo-chrétienne initiée par un collectif

Un collectif regroupant des religieux musulmans et chrétiens a initié une médiation en vue de faire baisser la tension autour de l’affaire présumée de viols répétés avec menaces de mort dont Adji Sarr accuse Ousmane Sonko. Ledit collectif envisage une rencontre avec les deux protagonistes pour confiner le problème à sa juste proportion, sans, précisent ses membres, s’immiscer dans le travail de la justice.

Lecture

Mame Makhtar Gueye et Cie sont acquis à l’idée qu’ils ne pouvaient pas rester indifférents face au climat délétère né du différend entre le député Ousmane Sonko et l’employé d’un salon de beauté, Adji Sarr. “Il n’est pas besoin d’être savant pour se rendre à l’évidence qu’il s’agit de deux personnes qui sont citées dans une affaire privée qui, malheureusement, prend une tournure tout à fait inattendue. Il est vrai également que la justice a été saisie par l’une des parties concernées, que c’est une routine pour les spécialistes des faits divers de la presse de traiter des affaires de mœurs de cette nature”, dit Mame Makhtar Gueye.

Turbulence sociale

“Mais la particularité est que le présumé mis en cause bénéficie en tant que parlementaire d’un privilège de juridiction que lui confère la loi. Le processus est enclenché et on s’aperçoit à chaque étape, d’un certain malaise dans la conscience collective. Dès lors qu’il s’agit d’un homme politique d’envergure, il n’est pas surprenant que l’opinion retienne son souffle lorsque tout cela s’accompagne d’une sorte de dégradation continue du climat social et qui est accentué par une tension politique qui aura rarement placé notre pays dans une zone de turbulence lourde d’incertitudes“, a poursuivi sur Rfm, le vice-président de l’Ong Jamra.

Collectif

Le collectif est dirigé par Abbé Jacque Seck, “imam catholique et prêtre musulman“, a notamment expliqué M. Gueye, indiquant que l’initiative s’adresse à tous les protagonistes “de cette dégradation de cet atmosphère social et politique.” Ces responsables religieux d’obédiences diverses ont décidé de tenir leur première réunion ce jeudi, au bureau d’Abbé Jacques Seck, “le doyen d’âge“.

Laisser un commentaire