Affaire des cartes saisies à la Médina : Le sous-préfet des Almadies éclaircit la lanterne à Barth et Bamba

Affaire des cartes saisies à la Médina : Le sous-préfet

0

L’affaire des cartes biométriques saisies à la Médina, fief de Bamba Fall, maire de la localité, a connu une autre tournure. Bamba Fall et Barthélémy Dias ont dénoncé la rétention de ces cartes «cautionnée par Macky Sall». Sauf qu’ils se sont trompés à en croire le Sous-préfet des Almadies. Khadidiatou Sène Traoré a éclairci la lanterne des Sénégalais.

Tout semble laisser croire que le maire de Mermoz Sacré Cœur et celui de la Médina sont allés très vite en besogne. Bartlélémy Dias et Bamba Fall ont accusé Macky Sall de «semer les germes de la violence» en cautionnant la rétention des cartes d’électeurs.  Pour preuve, ils ont montré dans une vidéo, deux jeunes qui avaient par devers eux « des milliers de cartes ». Des cartes appartenant à des citoyens dont le bureau de vote se trouve au Lycée de Ngalandou Diouf sis à Mermoz. Un des jeunes avoue effectivement avoir reçu ces cartes des mains de l’adjoint au sous-préfet des Almadies, Khadidiatou Sène Traoré,

Et c’est elle-même qui a apporté des éclaircissements sur ce que Bamba Fall et Barthélémy ont appelé un scandale. Elle a expliqué que «l’un des jeunes est le président de commission de distribution des cartes biométriques. Son nom est Samba Bâ. Il était le président de la commission installées à la mairie de Mermoz-Sacré Cœur depuis février 2017, donc cela m’étonne si on dit qu’on ne le connait pas. » Aussi, a-t-elle poursuivi que « Samba Bâ est nommé le 17 juillet président du lieu de vote de Ngalandou Diouf. D’après le comptage qu’on a fait, Samba Bâ et son ami avaient, par devers eux, 614 cartes contrairement à ce qui est annoncé. »

Un fait. Samba Bâ a effectivement emmené des cartes chez lui, «par mesure de sécurité», a expliqué Khadidiatou Sène Traoré. Le Sous-préfet précise : « ça, la loi ne l’interdit dit pas. » Elle n’a pas manqué, d’ailleurs, de poursuivre l’affaire. Surtout que, constate-t-elle, les deux garçons « ont été brutalisés ».

 

Laisser un commentaire