Abdoulaye Wade : « La vérité sur la libération de Karim et son exfiltration »

Abdoulaye Wade : "La vérité sur la libération

0

Me Abdoulaye Wade fait ses valises. Le pape du Sopi compte atterrir à Dakar dans les prochaines heures pour diriger la campagne électorale de Wattù Senegaal, la coalition pour les législatives dont il est la tête liste nationale. Mais, avant le fouler le sol dakarois, l’ancien chef de l’État s’est entretenu avec nos confrères de la Sen Tv. Entretien, publié par La Tribune et dans lequel il se confie sur les conditions de l’exfiltration de Karim Wade vers le Qatar, après sa libération, l’absence de ce dernier pour le scrutin du 30 juillet, entre autres sujets. Seneweb vous propose quelques extraits.

« Malgré mes 91 ans… »

« Ce qui étonne les gens, d’après les échos qui me sont parvenus, c’est pourquoi,  malgré mon âge, 91 ans- et je rends grâce à Dieu-, je fais toujours la politique au point d’être tête de liste. Mais ma conviction est que tant que l’être humain est en vie, il n’est pas exempté de travail (…). Ce n’est pas pour rien que Kocc Barma disait « Mag matna bayi ci rew ». Quand les gens sont dans le désarroi, ils ont toujours recours à l’expérience et à la sagesse des vieux. Pour ce qui me concerne, si j’ai décidé de prendre part à ces élections, ce n’est pas de mon propre gré. Le Sénégal est en train de tomber en déliquescence.

Pds : « J’ai été négligeant… »

« Nul n’est indispensable, quelle que soit par ailleurs l’immensité de la tâche que tu as pu accomplir. Dès lors qu’on meurt, on est remplacé même si, par ailleurs, ton remplaçant ne parvient pas à égaler tes performances. C’est vrai que vu la manière dont j’ai managé le Pds, si je disparaissais, je serai remplacé, mais je reconnais que j’ai été négligeant pour ce qui concerne la formation.

Éclatement de Mànkoo

« Nous avons essayé de mettre en place une liste commune, mais cela n’a pas abouti et je n’ai pas été surpris. Car, tous les leaders de parti voulaient être tête de liste et cela n’est pas possible. Certains se sont crus plus forts qu’ils ne l’étaient en réalité. Celui qui est au Pds et qui est conscient du fait que ce parti détient la force parmi tous les partis du Sénégal, mais qui s’obstine à vouloir être devant, ne veut pas travailler, mais cherche à détruire. C’est cela qui a causé tous les problèmes. Mais nous n’avons pas brisé l’unité. C’est ceux qui ont eu des ambitions irréalisables qui sont responsables de tout ce qui a été détruit.

« Karim était devenu une… »

« La vérité c’est que finalement Macky Sall ne savait plus quoi faire de Karim, qui était devenu une patate chaude entre ses mains. C’est la vérité. Il était dans un dilemme car il se disait que s’il le libérait Karim passerait la nuit au palais et s’il continuait à le maintenir en prison ce sont ses partisans qui envahiraient le palais. C’est lui qui l’avait dit en France, reconnaissant que le dossier Karim Wade lui posait un problème car il ne voyait rien qu’il pouvait lui imputer.

Pour vous prouver que Karim était une patate chaude dont Macky Sall voulait se débarrasser, tous les papiers afférents à son voyage, passeport, etc. ont été confectionnés dans la prison pour être embarqué nuitamment à destination du Qatar. Qu’est ce qui justifie un tel empressement ? Parce qu’il voulait tout simplement s’en débarrasser. C’est pour ne pas déranger son ami que Karim ne s’est pas déplacé.

Le rôle du Qatar

« (Macky Sall) est allé voir l’émir du Qatar qui, soit dit en passant, est un ami de Karim. Il a dit qu’il traversait une situation difficile du fait que son ami était en prison et qu’il souhaitait le relâcher. C’est pourquoi il lui demandait de l’aider en venant le chercher à Dakar pour l’acheminer au Qatar. C’est comme cela que le procureur du Qatar a été envoyé le chercher. Karim ne voulait pas sortir de prison et c’est sur mon insistance qu’il a fini par accepter, d’autant que je lui ai dit que les élections étaient encore loin et qu’il pouvait aller au Qatar en attendant.

Retour de Karim

« Macky Sall ne veut pas que Karim revienne, c’est pourquoi il invente des choses  sur lui. Et la dernière c’est l’histoire de cet homme mystérieux  venu du Qatar et qui a été arrêté avec cinq millions qui ne représentent rien, comparé à des milliards. Un vrai mystère ! Et d’ailleurs cette bulle s’est vite dégonflée et elle a été vite oubliée par ceux qui l’ont inventée. »

Laisser un commentaire