À Beaune, Macron et Merkel se disent adieu

Angela Merkel  a rencontre hier mardi Emmanuel Macron à Beaune, en Bourgogne, pour les adieux de la chancelière qui s’apprête, après 16 ans, à quitter le pouvoir. La cheffe du gouvernement allemand aura coopéré avec quatre présidents français depuis 2005.

En 16 ans au pouvoir, Angela Merkel aura connu quatre présidents français. Paris se félicite qu’elle choisisse la France pour terminer sa tournée d’adieu. À l’occasion de cette dernière visite en France en tant que chancelière allemande, le président français remettra les insignes de Grand’Croix de la Légion d’Honneur à Angela Merkel.

Pour l’occasion, l’Élysée a préparé un programme sur mesure pour Angela Merkel, mélomane et amatrice de vin. Un concert de piano et une visite des célèbres Hospices de Beaune sont donc au programme. C’est d’ailleurs ici que François Mitterrand avait accueilli le chancelier Helmut Kohl en 1993 pour un sommet franco-allemand.

Les couples Macron et Merkel iront ensuite dîner au Clos de Vougeot, un domaine classé au patrimoine de l’Unesco, où les bouteilles de pinot noir se vendent entre 200 et 1 000 euros. Ils pourront y déguster la spécialité du lieu : des œufs en meurette.

Cette journée « vient clôturer des années de travail fructueuses entre le président et la chancelière afin de renforcer la coopération bilatérale franco-allemande, marquée notamment par la signature du Traité d’Aix-la-Chapelle en 2019, et de contribuer au projet européen », souligne le palais de l’Élysée. Il s’agit aussi d’honorer la longévité exceptionnelle de la chancelière qui dirige l’Allemagne depuis 16 ans.

« Dans chaque début, il y a de la magie »

En quatre ans, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont noué une vraie relation. Une fois passé certains coups de froid, les deux dirigeants se sont rapprochés prenant l’habitude de partager un verre tard le soir lors des conseils européens. Selon le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont d’ailleurs partagé une bouteille de vin rouge jusqu’à 4h du matin à Bruxelles la semaine dernière.

« Dans chaque début, il y a de la magie ». En recevant pour la première fois le nouveau président français à Berlin en mai 2017, la très sobre Angela Merkel cite l’écrivain allemand Hermann Hesse. À l’époque, l’Allemagne a tremblé en voyant Marine Le Pen au second tour de la présidentielle mais est rassurée d’accueillir un chef de l’État pro-européen qui par ailleurs promet des réformes, rapporte notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut .

Tout comme avec l’Américain Obama au départ, la très pragmatique Angela Merkel a du mal avec le tempérament impétueux du nouveau président français. Le discours sur l’Europe d’Emmanuel Macron deux jours après les législatives allemandes en septembre 2017 reste sans réponse.

Peu à peu, la magie initiale évoquée par Angela Merkel s’estompe. Et un an après, Emmanuel Macron, déçu, évoque une relation franco-allemande marquée par l’attente de réponses. Angela Merkel n’est pas une visionnaire, elle est affaiblie dans son pays.

« Un cadeau généreux aux Français »

Avec le temps, le duo change de braquet. Le nouveau traité d’Aix-la-Chapelle est adopté début 2019 et une assemblée parlementaire commune est créée. C’est surtout l’abandon par l’Allemagne d’un dogme qui marque une nouvelle étape avec l’initiative franco-allemande débouchant sur le plan de relance européen l’an dernier.

Pour la première fois, Berlin accepte des dettes communes. L’impossible devient réalité et ne provoque pas de remous majeurs en Allemagne. « Angela Merkel a laissé à la fin de son mandat un cadeau généreux aux Français », commente ce mercredi le quotidien conservateur Die Welt. La magie évoquée par Angela Merkel en 2017 aura finalement fonctionné avec retard.

Sa relation avec Emmanuel Macron durant les quatre dernières années a, comme souvent dans le couple franco-allemand exigé du temps pour devenir plus fructueuse.

source rfi

Laisser un commentaire