Khalifa Sall se prononce sur ses fonds politiques

    Après l’audition de ses co-détenus, Khalifa Sall est appelé à la barre par le juge qui lui a notifié les raisons de sa présence. Ce, en lui rappelant les articles : 238, 239, 135, 137, 152, 153, 45 et 46 du code de procédure pénale qui incrimine les délits pour lesquels il est jugé.

    Sans aucune hésitation, le maire de Dakar répliqua suite à la question du juge :

    «je conteste. Je ne reconnais pas les accusations, je les repousse toutes ».

    «ces fonds sont des fonds politiques qui ont été sollicités par les autorités au plus haut niveau et par l’administration. Le Président Wade a eu à les solliciter. En 2012, le chef de l’État, Macky Sall m’a parlé de ces fonds et il les a sollicités».

    Dans un long discours, Khalifa Sall a porté à l’intention de la cour que «ce procès est politique, parce que j’ai refusé une offre politique en 2012 et même lorsque j’étais en prison. Je réitère de libérer tous ceux qui sont en prison avec moi, ils n’ont rien faits. Je suis la cible, jugez moi seul».

    Laisser un commentaire