Violences domestiques: Comment le “monstre” A. O. Cissokho torturait son fils et sa fille

Pour avoir brutalisé pendant 5 ans sa fille et son fils, le comptable Alfred Ousseynou Cissokho a été jugé hier mardi, devant le tribunal des Flagrants délits de Dakar pour des faits de coups et blessures volontaires ainsi que pour menace de mort à l’encontre de son frère Joseph Cissokho. Le procureur ayant requis l’application de la loi pour le punir, il a regretté et quémandé une seconde chance.

Derrière cette maigre silhouette, décrit le journal « Les Échos », se cache un « monstre », un « sans cœur », un « sadique », au regard des violences et blessures qu’il a causées à ses deux enfants encore jeunes Y.F.Cissokho et P.M.Cissokho.
Alfred Ousseynou Cissokho âgé de 52 ans, père de famille affirme lors de son procès que pour inculquer une bonne éducation à ses enfants, il a utilisé la manière forte, c’est-à-dire la violence. Une méthode qui n’a contribué qu’à détruire sa relation avec ses enfants surtout sa fille qui passe la plupart de son temps à fuguer de la maison familiale.

De son côté P.M. Cissokho, son fils victime aussi de la brutalité de leur paternel déambule dans les rues des Parcelles Assainies de peur de rentrer chez lui.

Pendant la longue période de 5 ans, Alfred Ousseynou Cissokho exerçait une violence sans nom sur ses deux enfants. Avec un fil électrique, il les corrigeait sévèrement. Les investigations ont montré que non seulement, il battait ses enfants, mais aussi, il les privait de manger pour les punir.
Pire encore, il est allé jusqu’à brûler la joue et les lèvres de sa fille de 16 ans avec un couteau chauffé à rouge sur un gaz. Joseph Cissokho, l’oncle paternel des deux victimes, a été menacé de mort par son frère Alfred Ousseynou Cissokho avec une machette alors que sa nièce, fuyant la fureur de son père, était partie se réfugier chez lui.

Leur calvaire s’est arrêté lorsque leur oncle ne supportant plus les pleurs de détresse de ses neveux et la violence de son frère a saisi la brigade des mœurs.

Arrêté et inculpé pour des faits de coups et blessures volontaires commis sur ses enfants et menace de mort à l’encontre de son frère que le père de famille a été jugé hier mardi devant la barre des Flagrants délits de Dakar. Alfred Ousseynou Cissokho a reconnu sans broncher tous les chefs d’inculpations qui lui sont reprochés. Il a par ailleurs supplié le juge pour une seconde chance, car “il regrette ses actes”. Le juge a fixé le délibéré pour le 15 juin prochain.

Laisser un commentaire