Tribunal de Koungheul: Viol présumé d’une mineure suivi de grossesse

Le Tribunal d’Instance de Koungheul a été informé du viol présumé d’une fille mineure vivant dans la commune de Missirah Wadène, a appris l’APS, lundi, de plusieurs acteurs de la protection de l’enfance.

Le tribunal a été mis au parfum de l’affaire par une note d’information de l’Action éducative en milieu ouvert (Aemo) de Koungheul, qui exige qu’une enquête judiciaire soit menée sur le viol suivi de la grossesse d’une fille âgée de 12 ans et demi, a déclaré le coordonnateur régional de cette structure, Abibou Bodian, basé à Kaffrine. La jeune fille, une élève de 6e, habite chez ses parents dans un village de la commune de Missirah Wadène.

Selon l’information reprise par « L’As », elle a accouché la semaine dernière au poste de santé de la commune, d’après Ousmane Diouf, un responsable du Comité départemental de protection de l’enfance (CDPE).

«Cette grossesse nous a été signalée comme un cas d’inceste. Il y a à peine un mois, la jeune fille avait désigné son grand-père dans un premier temps. Mais, selon le chef du village, ça ne peut pas être celui-là qui est âgé de 80 ans et, est alité depuis deux ans», a expliqué M. Diouf.

Le CDPE qu’il dirige, a demandé au service départemental de l’Action sociale de s’informer davantage sur le viol présumé de la collégienne. Le chef dudit service, Amadou Godjo Diop, après avoir rencontré l’adolescente et ses parents, confirme que celle-ci a pointé du doigt son grand-père, l’accusant de l’avoir engrossée.

Laisser un commentaire