Vente d’une partie de Le Dantec : Les syndicalistes dénoncent une “tentative de liquidation” et exigent l’annulation de la procédure

Le collectif des syndicats de santé de l’hôpital Le Dantec a organisé ce mercredi 16 juin, un point de presse dans l’enceinte de l’hôpital pour dire non à la “reconstruction scandaleuse” de l’hôpital. Les syndicalistes dénoncent une « tentative de liquidation » de la part de l’Etat. Ils demandent l’annulation de la procédure de vente des 3 hectares de l’hôpital.

Trente milliards de FCfa. C’est le montant que l’Etat du Sénégal veut engranger dans l’opération de vente d’une partie de la surface foncière de l’hôpital Aristide Le Dantec, pour assurer le financement de la reconstruction d’une nouvelle infrastructure sur le site.

« C’est scandaleux, inadmissible, inacceptable que l’hôpital Aristide Le Dantec puisse être éradiqué de la carte sanitaire du Sénégal. Le collectif des syndicats de la santé et le personnel s’érigent en sentinelle pour faire face à une tentative de liquidation de l’hôpital Aristide Le Dantec qui reste un symbole historique et qui est au service des couches les plus vulnérables. Le Dantec a une histoire que personne ne peut effacer », a lancé Abdoulaye Dione, secrétaire général du syndicat démocratique des travailleurs de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Le Collectif dénonce un plan de liquidation de l’hôpital de la part de l’Etat. « Il n’y a pas une reconstruction, c’est un plan de liquidation. L’Etat veut vendre nos terres et faire disparaitre l’hôpital Aristide Le Dantec de la carte sanitaire du Sénégal. Nous, en tant que syndicats, nous ne l’accepterons pas ».

Les syndicalistes exigent l’annulation de la procédure de vente des 3 hectares qui est une violation flagrante de la loi 64-46 du 17 juin 1964 relative au domaine national. « La loi est claire, mais pourquoi le Président viole la loi. Il a construit d’autres hôpitaux sans vendre des hectares d’autant plus qu’il y a d’autres offres sur la table. Nous ne voulons que la transparence. Si l’Etat veut construire sur ce terrain, il peut le faire sans vendre nos hectares », ont-t-ils demandé.

Le collectif compte passer à une vitesse supérieure. Abdoulaye Dione et Cie annoncent une marche nationale. « Nous allons dérouler un plan d’actions après ce point de presse. Nous allons faire une marche nationale pour alerter l’opinion nationale et internationale sur la situation de l’hôpital ».

Laisser un commentaire