Utilisation du mot “rebelle” par le régime : Birahim Seck s’insurge contre cette agitation de la crise casamançaise

Le ministre des Collectivités Territoriales, par ailleurs porte-parole du Gouvernement, Oumar Gueye, a affirmé, vendredi dernier que des rebelles ont été arrêtés lors du rassemblement pacifique de la grande coalition Yewwi Askan Wi Wallu Sénégal. Suffisant pour que Birahim Seck , le coordonnateur Forum Civil, section sénégalaise de Transparency International au Sénégal, s’insurge contre les tenants du pouvoir qui agitent la crise casamançaise dans une communication purement politicienne.

“Le Gouvernement et ses soutiens doivent faire très attention avec l’utilisation du terme “rebelle” dans une communication purement politicienne. N’est ce pas, d’ailleurs, le président de la République qui avait demandé qu’on ne parle pas, de manière inconsidérée, du conflit en Casamance ? Il faut arrêter de jouer avec le feu et contre les intérêts du peuple”, a prévenu Birahim Seck, dans un post publié sur compte twitter.

Les politiciens, il a mis en garde : “le conflit en Casamance ne saurait être un terrain de jeu pour des préoccupations bassement politiciennes.”

Laisser un commentaire