Urgent: Retour au parquet pour les pour les “Pastéfiens” arrêtés pour menaces de mort

L’horizon semble s’assombrir devant les partisans d’Ousmane Sonko, arrêtés en début de semaine à Dakar et à Saint-Louis. Poursuivis pour deux principales infractions, ils ont bénéficié d’un retour de parquet. Cette mesure permet au procureur de les fatiguer d’avantage, en les maintenant dans des commissariats de police où ils ne dormiront que par terre.

Comme le coordonnateur de Pastef à Dakar, Abass Fall, Fatima M’bengue de Frapp France Dégage, Patricia Mariame Ngandoul, l’épouse de Birame Soulèye Diop, Bawar Dia et Dahirou Thiam, toutes les personnes arrêtées au cours de cette semaine ont été présentés au procureur de la République , vendredi. Et, profitant du weekend, le maitre des poursuites a décidé de leur faire appliquer cette mesure, hors procédure pénale, appelée retour au parquet. De cette façon, le maitre des poursuites pourra jouer avec leurs nerfs et les maintenir dans d’exécrables conditions dans les commissariats de police du plateau, du commissariat central et de Reubeuss.

Et les garder là-bas jusqu’au lundi avant de les ramener dans la cave du tribunal pour un nouveau face à face avec le parquet. De sources judiciaires, consultées par Kéwoulo, on a  appris que « toutes ces personnes ont été entendues dans le cadre des “menaces de mort” » évoquées dans nos précédents articles. Mais aussi pour “diffusion de fausses nouvelles” et “diffusion d’écrits contraires aux bonnes mœurs ».

Si les premiers chefs d’accusation concernent uniquement Abass Fall, Patricia Mariame Ngandoul, Bawar Dia et Dahirou Thiam, Fatima Mbengue, elle, est poursuivie pour «diffusion de fausses nouvelles» et “diffusion d’écrits contraires aux bonnes mœurs.» Pour ces derniers chefs d’accusation, la loi a prévu jusqu’à 6 mois de prison ferme et le mandat de dépôt est inéluctable. Ces derniers chefs d’accusation sont les conséquences de la plainte déposée par l’avocate, Me Dior Diagne, qui s’est dite diffamée par les accusations des pastéfiens qui auraient soutenu que c’est elle qui hébergeait Adji Sarr, cette masseuse qui a accusé Ousmane Sonko de viol.

PARTAGER
Article précédentUrgent: Birame Soulèye Diop, l’administrateur du Pastef placé en garde à vue à la DIC
Article suivantAffaire Ousmane Sonko: Dame Mbodj recadre Me El’hadji Diouf et précise ce qu’est…
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

Laisser un commentaire